Edito

Il est urgent d’en finir avec l’immobilisme

J.B. / 12 février 2013

Le constat est connu : 52% des Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté. Pôle emploi dénombre 162.000 chômeurs dont 23.000 jeunes de moins de 25 ans. 8000 entreprises ont des dettes fiscales et sociales qui s’élèvent à 1,2 milliard d’euros. Les prix sont trop élevés, etc. Le nombre des jeunes scolarisés qui poussent à la porte de l’emploi ne laisse aucun répit aux décideurs. Plus rien ne marche normalement. Des universitaires comme des syndicalistes le reconnaissent publiquement. Plus personne ne croit dans les demi-mesures. Les manifestations le prouvent.

Les transporteurs bien sûr, mais surtout les jeunes ont déjà payé un lourd tribut répressif : une centaine condamnés à de la prison ferme l’an dernier et déjà deux cette année ; que font les détracteurs de la jeunesse durant toute l’année où il n’y avait pas de débordement ? Nulle part au monde la répression a été une solution.

+(photo Toniox)

Si on veut vraiment la tranquillité pour tous, alors la situation générale appelle à une véritable rupture historique pour repenser la liberté, l’égalité et la responsabilité en terre réunionnaise. Tant que dureront les injustices et les inégalités aussi criantes, il est illusoire de penser à la tranquillité de la jeunesse. Le moment est venu d’agir.

Dans une semaine, les Députés peuvent insister sur le caractère unique de notre situation et obtenir un accord pour consulter les Réunionnais sur leur avenir. Il ne viendrait à l’idée de personne de décider en lieux et places des Réunionnais. Nous avons déjà perdu 40 ans et 2 occasions manquées. Il est urgent d’en finir avec l’immobilisme.

J.B.


Kanalreunion.com