Edito

Il faut continuer à gratter le vernis médiatique du triple Président de la Région-SEMATRA-Air Austral

J.B. / 12 novembre 2014

Nous avons écrit ici-même que les opérations médiatiques de Didier Robert sont suspectes : il s’agit en réalité des paravents pour cacher quelque chose de plus grave qui emporterait le peu de crédibilité que les médias lui accordent encore. Nous avons signalé la tenue d’une importante réunion de la SEMATRA qu’il préside. Rappelez-vous, comment il s’était battu pour arracher ce poste des mains de Nassimah Dindar, représentante du Département. Nous avons signalé le silence de mort qui entourait cette rencontre.

En guise de compte rendu public, qu’avons-nous trouvé ? Plusieurs jours après notre interpellation, le JIR informe que Air Austral que préside Didier Robert a décidé d’acheter 2 Boeing pour réviser la rentabilité de sa flotte. Mais, pour cela, il attend les décisions du gouvernement mozambicain dont la compagnie LAM se trouve sous le coup de sanctions internationales. Et, si la réponse est négative, on fait quoi ? Nous avons montré que cette opération est ridicule et que la justification mozambicaine n’est qu’un leurre pour nous cacher les difficultés réelles d’Air Austral.

Depuis, les discussions vont bon train à tous les étages, si bien que le Directeur Général s’est vu dans l’obligation d’écrire une lettre au personnel de la compagnie. Le JIR en a fait état, pour conclure sur les négociations qui traînent à cause des changements intervenus suites aux élections mozambicaines. Hélas pour ceux qui ont voulu, une fois de plus tromper les médias et l’opinion, les élections s’étaient bien passées et le FRELIMO a été reconduit au pouvoir.

Les choses se corsent pour le triple président. Il n’a pas de solution de remplacement (pas de plan B). Air France annonce qu’elle s’est positionnée également pour occuper la ligne. En clair, pour des raisons politiciennes, Didier Robert est en train de détruire l’un des plus beaux projets de développement réunionnais. La continuité territoriale a permis d’apporter du cash à la compagnie, mais ce ne sera pas éternel. D’où sa crainte, transformée en opération médiatique contre le gouvernement. En quoi le gouvernement est-il responsable des turpitudes du triple Présidents amateur de triple 7 fantôme ?

Attendez-vous à d’autres réunions en catimini, sans compte rendu, mais dont l’objectif est de parler gros sou. Voilà pourquoi, il ne faut pas lâcher le triple président.


Kanalreunion.com