Edito

Il faut d’urgence se ressaisir en offrant de véritables perspectives à la population !

J.B. / 15 novembre 2013

Tous les médias titrent sur la désaffection de la population envers l’exécutif français. Tombé à 15%, le taux de popularité de Hollande frôle la sanction. Comment en est-on arrivée à cet extrême alors qu’il y a tout juste 18 mois naissait un grand espoir ?

Le journal "le Figaro" a publié la note confidentielle que les Préfets adressent à leur ministère de tutelle. Ils parlent d’une « société en proie à la crispation, à l’exaspération et à la colère » . Parmi les griefs, ils notent les mesures fiscales et le sentiment d’accablement qui provoquent le mécontentement et la colère. Le mode opératoire est la spontanéité dans des actions spectaculaires et radicales. Ce qui, de l’avis des préfets, est très inquiétant, car des manifestations comme celles de Bretagne pourraient contaminer d’autres régions. En termes plus convenus, ils soulignent, en fait, leur incapacité à éclairer le sens de l’action de l’État.

Et pourtant, tout avait bien commencé pour l’exécutif, et le PS étalait son hégémonie à la direction de tous les échelons institutionnels. À La Réunion, ses dirigeants se vantaient d’avoir eu la peau du PCR : à la Région, au Sénat, à la députation, dans les mairies, dans le Parti... Aujourd’hui, les mêmes font appel à des ministres pour venir faire campagne aux municipales. Le schéma est bien rodé : Saint-Denis, Tampon, Saint-Joseph. Le contraste est saisissant entre ces ministres en clientèle et la population inquiète pour son avenir. Et, le ministre de l’Outre-Mer se plaint des remarques du PCR. Il ne manquait plus que l’on se taise lorsqu’il raconte ses bêtises sur les planteurs de cannes. Oui, vraiment, en se trompant d’adversaire, les dirigeants PS et leur ministre ont provoqué un véritable gâchis.

François Hollande est-il conscient qu’aucun de ses engagements publics envers le PCR et la population réunionnaise n’a reçu le moindre début de commencement ? Il y a bien des coupables à cette situation politique tragique. Qu’attend-il pour réaffirmer son autorité et faire respecter sa parole donnée ? Comment des responsables politiques peuvent-ils jouer avec les nerfs des victimes ? Il faut d’urgence se ressaisir en offrant de véritables perspectives à la population !

J.B.


Kanalreunion.com