Edito

Il faut s’abstenir de réaliser la route du Littoral, pas fiable

J.B. / 23 octobre 2012

Le patron du FRBTP a fait un plaidoyer en faveur de la construction de la route du littoral. Les mauvaises langues diront qu’il parle en patron de cimenterie dont il est le directeur. Mais, on peut l’excuser s’il ne comprend pas les réticences réunionnaises car cela fait peu de temps qu’il est sur l’île.
C’est pourquoi nous lui demanderons simplement s’il connaît un endroit au monde où on est au troisième tracé de route reliant 2 points distants de 11 km, en 50 ans ? A chaque fois, des experts sont venus apporter leurs certitudes devant les élus, puis ils ont disparu de l’écran de l’histoire. Peut-être, les élus auraient agi autrement si l’ouvrage était gagé sur leurs propres ressources !

Les experts et les élus se sont tous trompés. Notre esprit de responsabilité crédibilise notre inquiétude et n’a rien à voir avec l’aggravation dans le BTP. Quand le Président de Région veut entraîner son monde dans des dépenses pharaoniques sans prévisionnel, personne n’a oublié qu’il s’est opposé au tram train au moment où nous nous battions pour obtenir une simple dotation ferroviaire ! Qu’est ce qu’on n’a pas entendu ?

Prenons des exemples ailleurs pour bien montrer qu’il faut garantir les risques. Voici celui de trois ponts qui se sont effondrés en Chine.
Tout d’abord, le 21 juin 2012, dans la municipalité de Harbin, capitale du Nord, très connue pour ses hivers rudes et ses palais de sculptures en glace, une portion du pont Yangmingtan (le Harbin Yangming Beach Bridge), inauguré depuis moins d’un an, s’est effondrée au petit matin.

Ensuite, le 24 août 2012, une partie du pont le plus long situé au nord de la rivière du Yangtsé s’est effondrée. Ce pont avait été ouvert à la circulation le 6 novembre 2011, avec ses 15,42 kilomètres de long et 41,5 mètres de large et ses huit voies dans les deux sens, permettant une vitesse de 80 km/h et pouvait accueillir un maximum de 9.800 véhicules par heure aux heures de pointe.

Avant hier, le 21 octobre 2012, le pont Tingheqiao, situé dans le petit comté de Xiangzhen, de la ville de Danyang, dans le Jiangsu, s’est effondré soudainement dans l’après-midi.

Et n’oublions pas le pont de la rivière Saint-Etienne, totalement écroulé après le passage d’un cyclone en 2007.

Tous ces ouvrages avaient reçu l’aval des experts, comme le cas de l’autoroute de Los Angeles qui s’est effondrée dans l’océan, l’année dernière.
Non, la route du littoral n’est pas sûre et le plan financier n’est pas bouclé. Il faut s’abstenir de le réaliser.

 J.B. 


Kanalreunion.com