Edito

Il n’y a pas de décision innocente

LB / 30 mars 2010

On ne peut pas reprocher à Didier Robert d’avoir clairement et à plusieurs reprises affiché ses intentions, s’il est élu à la direction de la Région Réunion. Il a nettement annoncé qu’il supprimera de grands services publics déjà mis en œuvre et programmés pour les Réunionnais par l’équipe de Paul Vergès.
Or, avant même le 1er tour des élections régionales, un sondage d’opinion a été organisé à ce sujet par "Le Quotidien". Et d’après cette enquête, les Réunionnais ont clairement exprimé leur soutien à ces projets de l’Alliance, comme par exemple le tram-train et la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise.

Au lendemain du 1er tour, seulement deux listes avaient réellement des chances de gagner ce scrutin : soit celle de Didier Robert, soit celle de Paul Vergès ; celle de Michel Vergoz étant hors-jeu. Le choix était donc clair : ou bien on se bat pour la victoire de l’Alliance afin de répondre aux attentes de la population ; ou bien on laisse l’UMP l’emporter et alors on va à l’encontre des besoins fondamentaux du peuple réunionnais.
Eh bien, qu’ont décidé Michel Vergoz et ses amis de la direction du Parti socialiste devant ce choix ? Ils ont clairement décidé de favoriser la victoire de celui qui soutient une politique gouvernementale de casse sociale et qui veut casser des projets pour le développement durable de La Réunion.

Les résultats du second tour sont parfaitement clairs : si la liste du PS avait fait l’union avec celle de l’Alliance, celle-ci aurait largement gagné ces élections. Mais Michel Vergoz et ses complices ont préféré laisser passer Didier Robert devant, car c’est ainsi qu’ils se voyaient gagnants, puisque leur priorité était de faire battre l’Alliance.
En fait, cette tactique sectaire et anti-réunionnaise affaiblit le PS, car non seulement avec 5 élus il atteint son plus bas niveau de représentation à la Région mais encore elle donne une image négative de ce parti. Lors des prochaines élections, le peuple ne manquera pas de lui rappeler avec l’Alliance où est la défense de l’intérêt général.

L. B.


Kanalreunion.com