Edito

Ils sévissent en bande organisée !

Témoignages.re / 20 septembre 2012

Plusieurs générations n’ont pas fini de payer les erreurs des soi-disant « responsables » qui sont tombés dans l’anonymat. Et ça continue de plus belle. Jugez vous-même !

Un système ferroviaire reliait Saint-Benoît à Saint-Pierre. Au lieu de le moderniser, le Conseil général et l’État décident de sa suppression et son remplacement par des automobiles. Il n’a pas fallu un demi-siècle pour se rendre compte de l’erreur commise. Cela coûte cher aujourd’hui pour se déplacer et transporter des marchandises. C’est encombrant, 300.000 véhicules ! Ce sont les usagers et les contribuables qui payent la note !

Entre La Possession et Saint-Denis, le tunnel est mis à la retraite et on construit une route en bordure de falaise qui s’avérera une catastrophe. Qu’à cela ne tienne, un nouveau tracé est réalisé en retrait de falaise, assorti d’un doublement des voies. D’autres investissements seront nécessaires pour sécuriser. Et, déjà, on annonce un troisième tracé, cette fois, en mer, et à 6 voies. Coût de l’opération : environ 3 milliards ! Si, on additionne toutes les dépenses occasionnées par ces différents tracés, vous avez la note à payer en un demi-siècle, seulement, pour parcourir la même distance ! Il n’y a qu’à La Réunion où des élus peuvent se permettre autant de gaspillage.

La Réunion était autosuffisante en énergie électrique. EDF a été envoyée et a imposé l’utilisation du fuel et du charbon, 2 combustibles fossiles pour produire de l’électricité. Mieux, à Sainte-Rose, la centrale hydraulique rejette à la mer des centaines de milliers de mètres cubes d’eau de montagne ! C’est bien à La Réunion que des responsables peuvent se permettre autant de gaspillage.

La liste est encore longue, mais arrêtons-nous à une dernière aberration : l’incinération des déchets. Le pouvoir pousse à cette solution au moment où en Europe ces centrales se ferment les unes après les autres. Un grand débat a déjà eu lieu et a conclu au rejet de cette bêtise.
Mais, certaines personnes veulent l’imposer à la population sans son consentement. Souvent, les décideurs sont des personnes de passage pour quelques années. Qui se rappelle du génie qui s’est permis de jeter un demi-million de mètres cubes d’eau à la mer ?

Une bande organisée continue de gaspiller notre argent, nos ressources et nos générations futures. Il faut les arrêter !

J.B.


Kanalreunion.com