Edito

Incertitude

Témoignages.re / 16 janvier 2014

2014 commence, et c’est l’incertitude dans un secteur économique important. Quel sera le prix de la canne avec la fin du quota sucrier, et donc du prix garanti ?

L’an dernier, un compromis a été trouvé au niveau de l’Union européenne. Il prévoit la fin des quotas pour 2017. Ce sera alors l’application par l’Union européenne d’une décision prise par l’Organisation mondiale du commerce le 18 avril 2005. L’organe de traitement des différends de l’OMC avait alors donné raison à une plante de plusieurs grands pays exportateurs de sucre, comme le Brésil, contre l’Europe. Ils estimaient que les règles du marché européen du sucre faussait la concurrence au profit des producteurs européens. L’OMC a condamné l’Europe, considérant que le règlement sucrier était illégal.

Les dirigeants européens ont donc mis le règlement sucrier en accord avec les orientations de l’OMC. Dans le nouveau règlement appliqué à compter de 2007, le prix minimum garanti du sucre a baissé de 36%. D’autres fonds publics ont été mobilisés pour assurer une compensation aux usiniers réunionnais, pour que ces derniers n’imposent pas une baisse du prix de la canne en 2007. Ce sont ensuite les pays ACP tels que Maurice qui ont supporté le premier choc. L’Union européenne a dénoncé le Protocole Sucre. En 2009, les pays ACP n’ont plus eu de quota, et donc de prix garanti. Depuis cette date, ils doivent faire face à la concurrence du monde entier.

Pour les Réunionnais, le sursis a duré quelques années supplémentaires. Mais l’inéluctable va se produire. La fin des quotas est pour 2017, après cette date, rien ne pourra plus garantir un prix d’achat minimum pour le sucre produit à La Réunion. Le pouvoir de l’usinier va encore se renforcer car « tout dépendra de la stratégie du propriétaire de l’usine », avait dit en substance Dacian Ciolos lors de sa visite à La Réunion l’année dernière.
La fin des quotas, c’est une rupture historique pour la filière canne-sucre. Les quotas existaient avant la seconde guerre mondiale.

La canne à sucre n’est pas une plante annuelle. Ce qui sera planté cette année pourra produire jusqu’en 2024 au plus tard, soit 7 ans après la fin des quotas. Qui sait combien rapportera le sucre de canne après 2017 ?

 J.B. 


Kanalreunion.com