Edito

Injustice fiscale

J.B. / 22 septembre 2014

Dans Témoignages d’hier, il était question du palmarès des villes qui taxent le plus la population. Sur 41 villes de plus de 100.000 habitants, deux communes réunionnaises sont respectivement 9e et 10e. Cette position surprend. En effet, ces deux collectivités étaient première et deuxième au classement des villes de 100.000 habitants ayant le plus fort taux de pauvres. Les impôts locaux sont indirects. Ils ne se calculent pas en fonction du revenu. Cela oblige donc des familles trop pauvres pour avoir la possibilité de payer l’impôt sur le revenu à devoir malgré tout se priver encore pour payer les taxes locales.
En 2011, la taxe foncière a rapporté plus de 220 millions d’euros. Autre impôt indirect, l’octroi de mer a permis de récolter 380 millions d’euros. Comme la TVA, c’est un impôt injuste : tous les contribuables, quel que soit leur revenu, paient la même taxe sur un produit donné.

Un autre aspect de cette inégalité, c’est le faible rendement de l’impôt sur le revenu. Du fait de la pauvreté générale, deux familles sur trois ne sont pas imposables. Pour le tiers restant, ce sont des revenus plus confortables qu’en France.

Le Tableau économique Réunion 2014 de l’INSEE rappelle ceci : « en 2011, pour les foyers fiscaux imposés le revenu net imposable moyen par foyer fiscal est plus élevé à La Réunion qu’en France (3 500 euros contre 34 300 euros). Cette différence s’explique essentiellement par des salaires plus élevés à La Réunion pour les catégories socioprofessionnelles supérieures. À l’inverse, le montant net moyen de l’impôt est plus faible à La Réunion du fait notamment de l’abattement de 30 % : le montant de l’impôt moyen s’élève à 2 080 euros à La Réunion contre 2 520 euros en France métropolitaine.
Près de 110 millions d’euros de réductions d’impôts ont été consentis sur les revenus 2011. Il s’agit essentiellement de réductions spécifiques à l’investissement dans les DOM-TOM. »

Au total, l’impôt sur le revenu a permis de récolter un peu plus de 260 millions d’euros en 2011.

Les réductions d’impôt sur le revenu à La Réunion correspondent à ce que la taxe d’habitation a rapporté en 2011. Ce n’est pas tout à fait le même type de contribuable.

A La Réunion, les personnes assujetties à l’impôt sur le revenu font partie des 36 % les plus riches. Selon le principe constitutionnel de la contribution de chacun en fonction de ses capacités, l’impôt sur le revenu devrait être la principale recette fiscale. Mais ce n’est pas le cas et de loin. Ce sont toujours les pauvres qui paient pour financer ce système. Mais ce système est à bout de souffle, et sans pitié pour la masse des abandonnés. Au bout de 60 ans, il n’a pas réussi à apporter le changement sur ce point.


Kanalreunion.com