Edito

Interdiction de planter du riz au Vietnam à cause du changement climatique

J.B. / 25 mars 2016

L’année 2015 a été la plus chaude jamais mesurée. L’année 2016 commence sur des bases encore plus élevées. Cette hausse des températures a des conséquences concrètes dans le monde entier. Elle pose par exemple un problème de sécurité alimentaire. CCTV relate les difficultés rencontrées par le Vietnam, dans une région fortement peuplée et proche de la mer, le delta du Mékong.

« Les autorités vietnamiennes ont demandé aux fermiers de repousser les semailles du riz jusqu’à m-mai en raison de la terrible sécheresse qui sévit actuelllement. La zones la plus touchée est le delta du Mékong dans le sud du pays qui produit 90% du riz du Viêt Nam. Le niveau de l’eau dans le Mékong aurait diminué de moitié. 

La sécheresse fait refluer l’eau et le sel qu’elle contient contamine les terres. Duong Than Tung cultive ces terres depuis 25 ans et il avoue n’avoir jamais connu une telle sécheresse. Ses champs de riz sont asséchés. Dans la terre, habituellement humide et luxuriante, l’herbe ne pousse même pas. Son bétail ne peut brouter et il risque de ne pas pouvoir cultiver de riz cette année.

’Nous sommes dans une situation très difficile. Le riz est notre principale culture et nous faisons pousser d’autres légumes. L’an dernier, nous avons fait trois récoltes de riz. Cette année, je pense que nous n’en aurons même pas une. Nous ne pouvons plus cultiver de riz mais nous sommes fermiers, que pouvons-nous faire ?’ »

C’est en effet la plus forte sécheresse jamais mesurée dans cette région. Et à cette chaleur va s’ajouter un autre phénomène, celui de la montée du niveau de l’océan. L’eau salée continuera à gagner du terrain, ce qui réduira encore les superficies cultivables. Le changement climatique pose un problème de sécurité alimentaire, et le Vietnam est loin d’être le seul pays concerné. Tout prêt de nous, la sécheresse a réduit les récoltes en Afrique du Sud, elle menace de famine des millions de Malgaches.

La Réunion n’est pas à l’abri. La montée du niveau de la mer n’aura pas pour seule conséquence de rendre inutilisables les équipements construits prêts du littoral. Elle va augmenter la part de l’eau salée dans les nappes phréatiques, ce qui posera d’importants problème dans l’alimentation en eau potable de la population du littoral.

La sécheresse au Vietnam et ses conséquences montrent que le problème du changement climatique doit être pris en compte dans toute stratégie de développement. Car au cours des prochaines années, les conséquences vont encore s’aggraver.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Cette alerte sérieuse exprimée par notre planète Terre, aujourd’hui au Vietnam, n’est pas prise en compte par nos décideurs, quant à la situation du riz face au réunionnais,qui en est un très gros mangeur.
    Cette denrée , pilier de notre alimentation, présentée en sachet nous fait voir une marque, l’origine, le vendeur, 13 chiffres pour les normes, mais occultant totalement tout ce qu’il faut accomplir avant qu’il le devienne.
    Si sur 3 récoltes par an, cette année il n’en fasse pas une, je nous plains dans très peu de temps. Prions que la sécheresse n’atteigne pas toute l’Asie.
    Enfin !!!

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com