Edito

Irma, Maria et l’Accord de Paris sur le climat

J.B. / 20 septembre 2017

JPEG - 13.7 ko

« Nous avons perdu tout ce qui peut être perdu », cette déclaration du Premier ministre de la Dominique résume l’ampleur des destructions apportées par le cyclone Maria. Deux semaines après le passage d’Irma, les Antilles ont de nouveau été ravagées par un cyclone très intense.

A l’approche du cyclone Maria, la Guadeloupe a été placée en alerte violette, au-delà de l’alerte rouge. Une fois l’ouragan passé, le premier bilan fait état de deux morts et de deux disparus. Le cyclone était légèrement moins puissant qu’Irma, et est passé plus au large ce qui explique pourquoi Maria n’a pas laissé derrière lui le même paysage de désolation qu’Irma à Saint-Martin.

Ces deux catastrophes font revenir au premier plan la question du changement climatique. Le monde célébrera bientôt le premier anniversaire de l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris. Ce traité international fixe d’importants engagements en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il s’impose donc à toute autre législation, et un bilan est prévu en 2020. Le respect de l’Accord de Paris signifie de rompre avec le système de production actuel basé sur la consommation excessive d’énergies fossiles. Les cyclones qui viennent de toucher les Antilles montrent l’urgence de l’action.

J.B.


Kanalreunion.com