Edito

Jean-Jacques Vlody doit compter dans le temps de parole de Bello-Annette

J.B. / 9 novembre 2015

Pour présenter la liste Pour une Réunion nouvelle, la décision était prise de le faire dans une ville dont le maire n’en est pas un colistier. Ce choix se démarque de celui de Didier Robert et de Bello-Annette. Ce pari a été gagné. Car dans une municipalité dirigée par un maire qui est en tête de la liste avec Bello, l’appel de l’Union des Forces de Progrès a eu un grand succès. Il a été assuré en grande partie par la mobilisation des progressistes de Saint-Denis. Ils figurent d’ailleurs en bonne place sur la liste avec notamment en quatrième position Laïtani Ali, adjointe au maire de Saint-Denis qui a décidé de ne pas le suivre pour Bello et a préféré s’engager dans l’union PCR-Progrès-PRG-MRC.

Tout comme Didier Robert et Bello-Annette, Pour une Réunion nouvelle a réussi à remplir la salle Candin à la différence qu’elle ne dispose pas des moyens de la Région toute proche, ni de ceux de la Mairie de Saint-Denis, commune de 150.000 habitants.

Ce fait indiscutable a été totalement passé sous silence dans les médias les plus regardés. Ce qui fait la « une » chez eux, ce sont les problèmes personnels d’un député qui a choisi de quitter le Progrès pour aller chez Bello-Annette. Il n’a pas pu avoir la place qu’il voulait, il est donc allé voir ailleurs. Les principes moraux qui guident un tel geste ne sont pas sans rappeler ceux qui sont à l’origine de la création du parti de Bello. Alors la méthode utilisée pour faire passer la pilule essaie de relancer une fois de plus Bello.

En effet, le succès de la rencontre de la salle Candin est un camouflet pour Bello-Annette. Sans avoir la mairie de Saint-Denis dans sa main, l’Union des forces de progrès fait aussi bien. Alors l’annonce de Jean-Jacques Vlody est du pain béni pour ceux qui veulent imposer dans la tête des Réunionnais un match entre Didier Robert et Bello-Annette. Elle permet d’entretenir la diversion et de donner du temps de parole à un allié de Bello.

Ainsi Jean-Jacques Vlody était vendredi l’invité de deux télés. Et comme si cela ne suffisait pas, il est ce matin en tête de gondole de la Matinale de Réunion Première.
La manœuvre est cousue de fil blanc : il faut relancer Bello-Annette en perte de vitesse pendant que Pour une Réunion nouvelle ne cesse de progresser. Gageons que les temps de parole de Jean-Jacques Vlody seront bien pris en compte dans le quota de Bello-Annette.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La priorité, à mon avis, ce n’est pas un match entre des personnes, de meme sensibilité politique surtout , mais c’est de mettre tout le monde sur le terrain pour gagner faire le peuple , la gauche, il est harassant de répéter, de rabacher, de marteler que si le camps de gauche souhaite sincèrement servir la Réunion il est impératif d’arreter les caprices suicidaires politiquement. Car les premiers concernés , toutes et tous celles et ceux qui luttent sincèrement , sont aux prises aux tracasseries de toute la techno-structure, risquent encore une fois de faire les frais de ces clivages stériles

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com