Edito

Joel de Rosnais abandonne sa mission à l’Ile Maurice

J.B. / 6 juillet 2015

L’Express de l’ile Maurice nous apprend que Joel de Rosnais a décidé d’abandonner la mission que lui avait confiée le gouvernement mauricien. Dans une interview, il en explique que “l’île Maurice a besoin d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes politiques ayant une vision globale et systémique des problèmes”. Et, à La Reunion que dire ?

Au départ, il y a une stratégie divergente avec le gouvernement. Il déclare :” je propose de combiner des énergies renouvelables intermittentes (soleil, vent…) avec des énergies renouvelables permanentes (biomasse, biogaz, hydroélectricité…). L’idée, c’est de dire : « Cessons de raisonner en termes de filières isolées, pensons en termes de système. » Le gouvernement voit les choses différemment. Sa hantise, c’est la panne, le black-out. Cela conduit à des décisions conservatrices et polluantes, alors qu’il faudrait adopter une vision globale, ouverte et courageuse”.

Il croit au mix-énergétique et affirme les capacités de son pays d’atteindre l’objectif souhaité à l’horizon 2040. “Maurice dispose de toutes les sources d’énergies renouvelables nécessaires pour pouvoir s’affranchir des combustibles fossiles, pétrole, charbon et gaz, dont la facture est si salée. Alléger la note permettrait de réorienter les dépenses vers l’éducation, la santé, le numérique ou les transports non polluants.” Il dénonce le poids des puissants monopoles d’énergie fossile qui influencent les décideurs politiques.

On croit entendre le discours des mêmes à La Réunion. Quand pourra-t-on changer d’échelle ? Ici, à La Réunion, l’objectif d’autonomie était largement partagé. Mieux, le délai était prévu pour 2025. Laissons la polémique sur le style.


Kanalreunion.com