Edito

L’Alliance des Réunionnais pour faire de La Réunion une terre libre

LB / 6 mars 2010

Après la société civile réunie la semaine dernière à Saint-Paul sur la question du développement durable, c’est le monde culturel qui a répondu en grand nombre jeudi soir à Saint-Leu à l’invitation de l’Alliance à participer à une rencontre sur l’identité et la culture comme « enjeux majeurs de la cohésion et du développement de La Réunion ». Cette mobilisation est une nouvelle illustration du renforcement et de l’élargissement du soutien à la liste conduite par Paul Vergès aux élections régionales.
En effet, c’était vraiment impressionnant de voir autant de personnalités porteuses de la vie culturelle, éducative et artistique réunionnaise se retrouver à une telle rencontre. Et c’était un vrai bonheur d’entendre tous ces militants ou professionnels de la culture, aux engagements très variés, féliciter les responsables de la Région pour leur bilan mais aussi pour leurs projets au cours de la prochaine mandature.

Le second point très positif de cette soirée fut la qualité des échanges entre d’une part des candidats comme Alain Armand, Laurita Alendroit, Annie Darencourt, Dominique Dambreville, Aline Murin-Hoarau et Radjah Véloupoulé, et d’autre part d’autres acteurs essentiels de notre vie culturelle comme par exemple Firmin Viry, Emmanuel Genvrin, Jean-Marie Imira, Philippe Pelen-Baldini, Christophe Langrome, Ti Fock, Tiloun et Axel Gauvin. Durant ce débat, des propositions ont été émises par ces derniers pour continuer à renforcer l’action de la Région afin de valoriser nos atouts culturels.
Au terme de ces échanges très riches, l’engagement a été pris de renforcer l’action en faveur d’une culture d’excellence à La Réunion. Et il a été promis que la concertation va se développer entre tous les partenaires de ce travail pour la réalisation d’un projet de société partagé.

En conclusion, Paul Vergès a souligné l’ampleur des défis et des changements auxquels nous devrons faire face à La Réunion comme dans le monde au cours des prochaines décennies. Il a appelé tous les citoyens à assumer leurs responsabilités en partenariat avec les collectivités devant ces transformations.
Il a également confirmé, comme les participants au débat, que la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise aura un travail considérable à accomplir au service de la population, afin de dépasser les séquelles du racisme et des discriminations héritées de l’esclavage et de la colonisation. Ce sera un équipement essentiel pour aider les Réunionnais à faire de leur île une terre libre.

L. B.


Kanalreunion.com