Edito

L’Alliance pour le respect des Réunionnais

LB / 22 janvier 2010

Depuis la fin du règne du dernier gouverneur de la colonie en 1946 et l’arrivée du premier préfet à La Réunion, le peuple réunionnais a vu passer 24 représentants de l’État ayant exercé cette fonction dans le pays. Et pour un haut-fonctionnaire en charge de cette tâche, un des premiers principes est de servir l’État et les citoyens de manière impartiale.
Cela signifie notamment qu’il doit respecter tous les élus choisis librement par les citoyens du territoire dont il a la charge, quelles que soient leurs opinions. Dans le même esprit, il a le devoir de faire assurer et d’assumer lui-même le respect des principes de la République à l’égard de tous les citoyens.

Au moment où le 24ème préfet s’apprête à partir à son tour, quel est son bilan à ce sujet, au terme de près de trois ans et demi de fonction à La Réunion ? Le moins qu’on puisse en dire, c’est que depuis une trentaine d’années, il n’y a eu personne à la préfecture qui a laissé un résultat aussi négatif en tant que fonctionnaire que M. Pierre-Henry Maccioni.
D’ailleurs l’image qu’il donnait de l’État à l’égard des Réunionnais était tellement négative que le président de la République lui-même, à deux reprises au moins, a été obligé de rappelé les règles du fonctionnement des instances républicaines. Ce fut le cas le 6 novembre dernier à l’Élysée, où il a plaidé en faveur de « la légitimité des élus de la République », et ce mardi à Saint-Denis, où il a déclaré au nom de l’État : « nous devons corriger nos erreurs, réformer ce qui doit l’être, accepter le dialogue ».

Ce discours de Nicolas Sarkozy en terre réunionnaise confirme la réalité du fossé constaté par la population entre les principes républicains et les comportements de l’ex-préfet. Il faut donc bien en finir avec les comportements de représentants de l’État qui font la honte de la République.
Les communistes et autres démocrates réunionnais se sont toujours battus pour un partenariat égalitaire, efficace et loyal entre nos collectivités et l’État. Voilà pourquoi le 14 mars nous voterons en masse en faveur de l’Alliance pour le respect des Réunionnais.

L. B.


Kanalreunion.com