Edito

L’annulation de la foire de Bras-Panon doit interroger tous les planteurs

J.B. / 4 octobre 2016

L’annulation de la prochaine foire de Bras-Panon interroge. En effet, les organisateurs ont décidé d’annuler l’événement à cause de la proximité de l’élection présidentielle. Ils disent qu’en dehors du mois de mai, la foire ne peut pas se tenir car c’est à ce moment que les agriculteurs font leurs achats de matériel. Mai se situe en effet à quelques semaines de la coupe. Néanmoins, force est de constater que la foire de Bras-Panon n’est pas annulée à chaque élection présidentielle. Comme tous les autres scrutins de ce type, celui de 2017 trouvera son dénouement lors de la première semaine de mai. Il restait donc trois autres semaines pour caler l’événement. Ceci n’a pas été fait et cela interroge.

Il n’échappe en effet à personne que 2017 sera la date de la mise en application du nouveau règlement sucrier européen. Il prévoit la suppression des quotas, et donc du prix garanti, à partir de septembre, soit en pleine campagne sucrière. C’est une profonde remise en cause pour la filière canne-sucre. En effet, ce secteur de l’économie a toujours bénéficié d’un quota de production à hauteur duquel les pouvoirs publics garantissait l’écoulement de la marchandise, en rachetant notamment le sucre invendu à un prix supérieur au cours mondial. C’est sur cette base qu’est calculé le prix de la canne depuis les accords de 1969.

Mais la fin des quotas amène une incertitude de taille. L’industriel dit qu’il n’est pas sûr de vendre le sucre, et si c’est le cas, alors il n’achètera pas les cannes des planteurs. C’est pourquoi 2016 est la dernière campagne sucrière à se dérouler sous le régime des quotas et du prix garanti. Pour 2017, c’est le flou total car les engagements pris depuis 2 ans par le président de la République pour sauver la filière ne sont toujours pas tenus. D’où cette question : en mai prochain, les planteurs vont-ils investir dans du nouveau matériel au moment où La Réunion traversera une grave crise sociale et économique ? N’est-ce pas cette terrible incertitude qui est à l’origine de l’annulation de l’édition 2017 de la Foire de Bras-Panon ?

J.B.


Kanalreunion.com