Edito

L’arrogance de classe et le mépris du pouvoir contre les pauvres

J.B. / 9 avril 2013

Souvent, on entend dire que la pauvreté c’est son « destin » ou sinon, c’est « la malchance » . D’autres pensent carrément que c’est la « paresse ». Face à ce dénigrement, depuis l’an dernier, la section du PCR de Saint-Paul, associée à d’autres personnes, a inscrit la lutte contre la pauvreté, à Saint-Paul et dans toute l’île, comme priorité stratégique de son projet politique.

Adopté, le 18 décembre, à l’Ermitage, un texte appelle à «  l’abolition de l’extrême pauvreté, avant 2015 » , selon le calendrier de l’ONU. L’Appel a été lancé pour sensibiliser l’opinion sur le fait que la solution à la pauvreté relève du pouvoir politique. Une délégation s’est rendue en préfecture et a remis un courrier au Président de la République en ce sens le 19 mars, date anniversaire du vote de la loi d’égalité. Actuellement des Comités se mettent en place pour soutenir l’initiative et populariser son contenu. L’une des revendications est le doublement du « reste à vivre » des personnes les plus vulnérables. Des personnes n’ont même pas 5euros par jour ; la section propose de porter ce chiffre, au moins, à 10 euros par jour, soit 300 euros mensuels, « sans charge ». Pas de démagogie, la dignité simplement.

Dans un autre territoire européen, l’Angleterre, une pétition met au défi le ministre du Travail de vivre avec 62 euros par semaine. En effet, le ministre a pris des mesures très impopulaires qui affaiblissent encore plus le pouvoir d’achat des plus faibles. Lors d’un reportage, un marchand ambulant a invité le ministre à vivre avec 53 livres, soit moins de 9 euros par jour. Le politicien a répondu : « j’ai été au chômage 2 fois et je l’ai déjà fait ». La semaine passée, 400.000 personnes avaient déjà signé.

Le ministre du Travail anglais est connu pour son attitude antisociale. Il vient d’inventer un nouvel impôt pour renflouer les caisses de l’Etat : le "Bedroom tax", une taxe sur la chambre à coucher des enfants. Il illustre parfaitement l’arrogance de la classe dominante et le mépris de celui qui est au pouvoir envers les pauvres. Par delà les océans, l’initiative des Anglais contre leur ministre est un encouragement pour les militants de l’Appel de l’Ermitage qui réclament l’abolition de l’extrême pauvreté, en 2015.

Ary Yee Chong Tchi Kan


Kanalreunion.com