Edito

L’avion face aux aléas du prix du pétrole et de la taxe carbone

J.B. / 16 décembre 2011

L’avion fascine. C’est une prouesse de la technologie autant qu’un moyen de transport sécurisé. Les politiques tarifaires ont démocratisé ce mode de déplacement. Bref, l’avion a révolutionné bien des habitudes. Les compagnies aériennes sont des emblèmes de beaucoup de pays.

Cependant, l’avion fonctionne au carburant fossile extrait du pétrole. C’est donc un accélérateur de la crise du pétrole et un pollueur de la planète.

L’augmentation continuelle du prix du carburant met en péril l’équilibre comptable des compagnies aériennes. C’est aussi un facteur concurrentiel qui profite aux pays producteurs de pétrole. Mais, depuis peu, un autre problème a surgi qui portera un coup sévère aux transporteurs aériens : c’est la taxe carbone. "Le Quotidien du Peuple", le journal du PC Chinois s’inquiète en ces termes :

« En effet, à compter de janvier prochain, les compagnies aériennes en partance ou à destination de l’Europe devront acheter des permis relevant du système d’échange d’émissions pour les émissions de carbone produites durant les vols, avait annoncé l’UE en mars dernier.

Les compagnies aériennes américaines ont contesté ce plan devant la Cour de Justice Européenne, en juillet dernier, lui reprochant d’être contraire aux lois internationales. Et de son côté, la Russie s’est aussi élevée contre le système de l’UE et publié une déclaration commune avec la Chine en septembre, disant que cette décision empiète sur la souveraineté des autres pays et constitue une lourde charge pour les compagnies aériennes du monde entier.

« Mais la Cour de Justice Européenne a, dans une décision rendue en octobre, déclaré que le plan de taxe carbone de l’UE est légal ».

Or, si le coût du transport aérien augmente, cela aura des répercussions sur les activités économiques liées, telles que le tourisme.

Dans ces conditions, les prochaines présidentielles et législatives se feront sur une réalité totalement inédite, mais intellectuellement et politiquement passionnantes. Bien loin des passions pour le pouvoir dérisoire ou le cumul des mandats électoraux.

J.B.


Kanalreunion.com