Edito

L’émergence de l’Inde met fin à cinq siècles de domination des marines de l’Occident dans l’océan Indien

J.B. / 14 mars 2015

Mercredi, Narendra Modi était en visite à Maurice. Ce séjour a coïncidé avec la livraison d’un navire de guerre fabriqué en Inde à la marine de nos voisins. Le passage du Premier ministre de l’Inde à Maurice a aussi permis de réactiver les négociations d’un accord commercial préférentiel. Il pourrait permettre à Maurice d’écouler 15.000 tonnes de sucres spéciaux en Inde.
Jeudi, le Premier ministre indien était aux Seychelles. Il a été question de partenariat dans les domaines de l’économie bleue et de la sécurité maritime. Les Seychelles se situent en effet au sud d’une région où naviguent des pirates.

L’Inde est aujourd’hui un pays de plus d’un milliard d’habitants. Elle devient une des plus grande puissance économique du monde, et c’est aussi un pays doté de l’arme nucléaire et des moyens de l’utiliser. L’Inde a mis en chantier une série de trois sous-marins nucléaires lanceurs d’engins, qui pourront donc lancer des missiles loin de leurs cibles potentielles. Son gouvernement a également décidé de construire des sous-marins nucléaires d’attaque pour opérer en particulier dans le nord de l’océan Indien, entre le Golfe persique et le détroit de Malacca, là où passent les bateaux reliant la Chine à l’Europe en passant par le canal de Suez.
L’an dernier, c’était un amiral indien qui était venu en visite à La Réunion, avec une flotte de trois navires fabriqués en Inde.

Ces faits ne doivent pas être sous-estimés. Ils montrent que nous vivons une époque de rupture. Depuis l’arrivée des Portugais au 16e siècle, l’océan Indien était dominé par les Occidentaux. Les Britanniques ont pris la suite des Portugais, en dominant les mers de notre région. Le déclin de cette puissance a coïncidé avec l’émergence des États-Unis. Aujourd’hui, la plus puissante base d’agression outre-mer des USA est au coeur de l’océan Indien, c’est Diego Garcia.

Mais aujourd’hui, les Occidentaux ne sont plus les maîtres des mers dans l’océan Indien. Ils doivent compter sur l’Inde qui accompagne son développement économique d’un renforcement de sa marine. Elle a des porte-avions, des sous-marins et des destroyers qui croisent dans l’océan Indien. Et c’est un pays qui peut s’appuyer sur une diaspora très nombreuse dans cette région.
C’est une page de cinq siècles qui est en train de se tourner. La Réunion va-t-elle rester dans l’immobilisme ? Ce rééquilibrage permettra-t-il de redonner un nouveau souffle à la revendication d’Océan Indien Zone de paix, rappelée en 2011 lors du Festival international de la jeunesse réunionnaise ?


Kanalreunion.com