Edito

L’enjeu de l’unité réunionnaise

J.B. / 9 octobre 2015

Mardi, La Réunion a connu une journée importante pour son histoire. C’était la première visite d’un ministre indien dans notre île. Malesh Sharma, ministre de la Culture, de l’Aviation civile et du Tourisme, a décliné la stratégie de l’Inde. Le pays compte s’appuyer sur sa diaspora pour contribuer à l’élever au rang de grande puissance. Cette perspective amène une donnée nouvelle au sein de la société réunionnaise. Une partie de nos compatriotes sont vus par une future superpuissance comme des agents de sa réussite.
À la différence des anciennes superpuissances du siècle dernier, l’Inde se situe dans notre voisinage. Elle n’est qu’à quelques heures d’avion.

Tout comme Narendra Modi quelques mois plus tôt, Malesh Sharma a exalté la fierté de l’œuvre accomplie par les ancêtres indiens des Réunionnais. Après leur départ de l’Inde, ils ont su préserver les traditions et se sont investis dans la construction de leur pays d’adoption. Le gouvernement indien dit à ces Réunionnais que l’Inde ne les a pas oubliés. Elle compte désormais intensifier les échanges. Désormais, les outils existent pour renouer les liens rompus à l’époque coloniale : lignes aériennes, internet…

Le développement de l’Inde et l’intégration des descendants d’Indiens qui ont émigré sur le pourtour de l’océan a des conséquences pour La Réunion. Jusqu’à présent, les échanges sont surtout tournés vers un seul des continents d’origine du peuplement de La Réunion, l’Europe. L’émergence de l’Inde rappelle que le temps de cette unique intégration se termine, et que commence celle de la double intégration de La Réunion, à la fois dans son environnement régional tout en préservant les acquis de l’égalité sociale.

Cette double intégration a aussi une dimension culturelle. La Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise était un projet permettant aux Réunionnais de se préparer à cette évolution.


Kanalreunion.com