Edito

L’Euro 2016 en France ce n’est pas les Jeux des îles à La Réunion

J.B. / 11 juin 2016

Depuis plusieurs semaines, une manifestation de football masculin tient le haut de l’affiche dans certains médias. Elle a lieu à 10.000 kilomètres de La Réunion. 24 équipes européennes vont tenter de gagner le titre continental. Parmi les plus de 500 joueurs invités par les organisateurs, se trouve un Réunionnais, Dimitri Payet, sélectionné dans l’équipe de France.

Hier avait lieu le premier acte avec le match d’ouverture. Il a eu lieu dans un stade bien rempli. D’ailleurs en France, et surtout dans les villes qui accueillent la compétition, nombreuses sont les affiches et manifestations pour faire la promotion de l’Euro 2016 de football masculin. Un touriste de passage ne peut qu’être qu’au courant de l’existence de ce rendez-vous. Il a commencé à l’heure du spectacle, 21 heures. Cela n’a pas empêché de nombreux Réunionnais de suivre ce match était retransmis à la télévision en pleine nuit du fait du décalage horaire. À une heure du matin, certains d’entre eux ont même pris leur voiture pour faire une virée en ville à coups de klaxons, car ils étaient contents du résultat : l’équipe de France avait battu son adversaire. Il était une heure du matin.

Le contraste est saisissant avec les derniers Jeux des îles, organisés à La Réunion il y a moins d’un an. Pour les sportifs de notre région, les Jeux des îles de l’océan Indien sont l’événement le plus important. Les centaines de jeunes présents dans notre île l’an dernier se sont entraînés pendant des années pour être prêts à faire au mieux au moment d’entrer en compétition. Mais à leur arrivée à La Réunion, ils étaient surpris de la discrétion qui entourait l’événement. Rien n’était là pour indiquer que La Réunion accueillait la plus importante manifestation sportive de l’océan Indien. En comparaison avec la précédente édition aux Seychelles, c’était le jour et la nuit. Au lieu de loger dans un village construit spécialement pour l’occasion, les athlètes étaient hébergés dans la plus ancienne cité universitaire, dans laquelle deux jeunes devaient partager un logement prévu pour accueillir un étudiant. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée dans un stade quasiment vide, loin de l’engouement suscité cinq ans plus tôt aux Seychelles. De plus, l’intervention du gouvernement français dans les affaires sportives a transformé les Jeux des îles en fiasco. La délégation des Comores a été obligée de partir, Madagascar a failli faire de même à en croire un communiqué publié par la présidence de la Grande île, puis démenti le lendemain. Paris a gâché la grande fête de la jeunesse de l’océan Indien, sans que cela provoque ici un sentiment d’indignation.

Aux JIOI, les Réunionnais en lice étaient beaucoup plus nombreux qu’à l’Euro de football masculin, et l’événement avait lieu à La Réunion. Mais les Jeux des îles étaient loin de susciter le même engouement. Quand nos voisins observent cela, que pensent-ils des Réunionnais ?

J.B.


Kanalreunion.com