Edito

L’Euro de football avant les problèmes de La Réunion

J.B. / 6 juin 2016

À la fin de la semaine va débuter en France une compétition sportive : le championnat d’Europe de football masculin. Ce spectacle va mettre en scène de jeunes hommes en train de pratiquer un sport dans des stades où se rassembleront des dizaines de milliers de téléspectateurs. Le football masculin est devenu la source d’une véritable industrie. Les droits de diffusion et les salaires atteignent des sommets.

En France, le gouvernement compte sur cet événement pour contrer le mouvement social. Il entretient un climat anxiogène. Des millions de touristes supplémentaires sont attendus, alors que le pays vit sous le régime de l’état d’urgence depuis six mois. À la suite de la présentation du projet de loi El Khomri, le gouvernement fait face aux plus importantes manifestations depuis des décennies. Elles sont la réponse à des mesures qui feraient reculer les droits des travailleurs de plusieurs dizaines d’années. Ces manifestations donnent lieu à une répression qui n’épargne pas les journalistes. Le gouvernement compte donc sur cette manifestation sportive pour faire passer la révolte au second plan.

À La Réunion, l’Euro de football occupe lui aussi le devant de l’actualité alors qu’il n’a même pas commencé. C’est une opportunité pour les tenants de l’ordre dominant de faire passer sous silence les difficultés vécues par la population. Il est clair que la diversion va s’intensifier au fur et à mesure du déroulement de la population. Mais la glorieuse incertitude du sport pourrait rapidement la dissiper. Car toutes les attentions se tournent vers une seule des 24 équipes en compétition, celle qui représente la France. Il suffira d’une rapide fin de parcours de ses joueurs pour que la vie réelle puisse plus rapidement reprendre la place qu’elle mérite dans l’actualité. Mais en attendant, l’Euro de football masculin passera avant les problèmes de La Réunion.

J.B.


Kanalreunion.com