Edito

L’exécutif français panique après les révélations sur l’espionnage informatique

J.B. / 17 septembre 2013

Les services secrets auprès du Premier ministre français ont écrit aux ministres pour leur rappeler les règles élémentaires de la sécurité lorsqu’ils utilisent des Smartphones. L’adresse concerne également l’entourage des ministres.

En effet, l’agent américain de la NSA, Snowden, a donné beaucoup d’informations sur la manière dont les États-Unis, et l’Angleterre espionnaient l’Élysée ainsi que de nombreuses personnalités politiques. La présidente du Brésil a décidé de saisir le Conseil de Sécurité de l’ONU sur cet énorme scandale. Aujourd’hui, personne n’est plus à l’abri des manipulations conduites par les services secrets américains.

Ces derniers peuvent non seulement récupérer toutes sortes d’informations échangées par ces moyens modernes, mais aussi porter atteinte à la sécurité des systèmes intégrés. Il est donc demandé aux utilisateurs « d’utilisez vos téléphones et vos ordinateurs professionnels pour passer des appels et échanger des données sensibles » . De même, « ne connectez pas sur vos ordinateurs une clé USB ou un disque dur dont vous n’êtes pas surs à 100% » .

Il semble que les États-Unis ne sont pas à leurs premiers essais. En effet, en 2012, les services de l’Élysée avaient constaté des attaques en règle pour pénétrer les systèmes informatiques sécurisés. A l’époque, les médias colportaient de fausses accusations sur le dos des Chinois, accusés de tous les maux. C’était très commode. Il se trouve que cela provenait des États-Unis, grand pays modèle de démocratie. Et personne n’a eu le minimum de correction pour s’excuser auprès des Chinois.

Aujourd’hui, le piratage est un jeu d’enfant, et personne n’est plus à l’abri de manipulation. L’auteur du piratage peut modifier les données internes et envoyer des messages compromettants. Depuis ces dénonciations par l’agent américain, le monde sait et condamne les États-Unis qui ont perdu toute sagesse dans la manipulation de ses homologues. L’exécutif français panique. Ne faudrait-il pas informer davantage les Réunionnais, car nul n’est à l’abri ?

J.B.


Kanalreunion.com