Edito

L’homme de l’unité réunionnaise

LB / 1er mars 2010

Au moment où se termine la pré-campagne électorale et où s’ouvre la dernière ligne droite avant le rendez-vous du 14 mars, une des principales caractéristiques de ces élections régionales a été soulignée récemment par notre confrère du "JIR", Yves Mont-Rouge. C’est que la plupart des candidats n’ont qu’une seule obsession : non pas mettre l’accent sur les graves problèmes du pays, ni proposer des solutions d’urgence et pour l’avenir, mais attaquer les projets de l’Alliance et en particulier Paul Vergès.
Or, cet homme fait précisément l’objet d’un reportage dans un hebdomadaire parisien à grand tirage, "l’Express". Sans entrer dans le détail du contenu de ce texte, on peut se demander si un tel journal s’était donné la peine de consacrer un numéro spécial à Paul Vergès, si ce responsable politique réunionnais présentait peu d’intérêt.

Ceci dit, la question essentielle qui se trouve derrière toutes les attaques contre cette personne et qui n’est pas abordée par "l’Express" est celle de l’action de Paul Vergès pour l’unité du peuple réunionnais. Ce travail considérable, qu’il accomplit depuis plus de 50 ans, s’incarne par exemple dans les investissements de la Région dans toutes les communes, quelle que soit l’étiquette politique de leur municipalité, comme dans la diversité et la largeur du rassemblement de l’Alliance.
Hier matin, au grand meeting de l’Alliance à Saint-Denis, le président de la Région a insisté sur la nécessité d’élargir encore et sans cesse ce rassemblement des Réunionnais, si l’on veut vraiment avoir la force de lutter contre les causes de la pauvreté. L’unité réunionnaise est la clé principale de la solidarité avec nos compatriotes abandonnés.

Peut-on imaginer où nous en serions aujourd’hui si Paul Vergès et ses amis n’avaient pas tout fait pour l’union des Réunionnais en faveur de la démocratie, de la liberté d’opinion, de l’égalité sociale avec les métropolitains, de la coopération régionale, du respect de notre environnement, de la reconnaissance de notre identité culturelle, etc.? Il suffit de regarder les tragédies terribles vécues par de nombreux peuples dans le monde, déchirés pour des raisons sociales, ethno-culturelles et politiques.
Si nous voulons éviter chez nous de tels affrontements, aux effets parfois irréparables, rien n’est plus important que de laisser de côté les diviseurs des Réunionnais. Et de nous mobiliser chaque jour pour faire gagner ces élections par l’homme de l’unité réunionnaise.

L. B.


Kanalreunion.com