Edito

L’importance de la perspective d’avenir

J.B. / 23 septembre 2015

Depuis sa création en 1959, le Parti communiste réunionnais a toujours mis en avant des propositions qui ne concernent pas seulement l’immédiat, mais aussi la perspective. La création du PCR s’est faite sur la base de l’analyse de la situation, et d’un plan d’actions. Cela a amené la fin de la Fédération communiste de La Réunion et sa transformation en un parti réunionnais. Tous ces documents, thèses et discours, ont été rendus publics à l’époque dans Témoignages.

16 ans plus tard, le PCR était sorti de la clandestinité. La bataille contre la fraude électorale avait permis d’obtenir des premières victoires. Au Port et à La Possession, les maires étaient communistes. À Saint-Louis, le PCR était dans la coalition majoritaire. Ces victoires électorales n’ont pas arrêté la réflexion. L’année 1975 constituait une échéance importante, avec une plus forte intégration dans l’Europe et la fin du franc CFA. Le début des années 1970 était marqué par l’arrivée du chômage de masse. C’est pourquoi face à l’aggravation de la crise, le PCR a publié un Plan de survie.
D’autres ouvrages ont suivi, notamment Egalité et développement, Pour un nouveau contrat social et cette année les 25 propositions pour une nouvelle politique à La Réunion.

Cette préoccupation de privilégier aussi bien l’immédiat que la perspective d’avenir est également partagée. Il y eut le PDA, ainsi que les Propositions pour une nouvelle étape du développement présentée par l’Alliance aux candidats à la présidentielle de 2007.
Hier en conférence de presse, Paul Vergès a constaté que seul l’immédiat est évoqué lors de cette campagne des régionales. Cela donne lieu à des dérives avec des promesses démagogiques.
Le sénateur a rappelé l’importance des rendez-vous qui arrivent au cours des 6 prochaines années, ainsi que la nécessité d’anticiper des échéances à plus long terme. C’est un appel à la responsabilité qui se traduit par le lancement d’un Comité de parrainage qui réfléchira à ces questions et apportera sa contribution à la mise en œuvre de solutions au cours des 20 prochaines années.

Ce type d’approche fera les principaux titres de la presse internationale à la fin de la semaine. Plus de 190 chefs d’État vont se réunir au siège de l’ONU pour adopter l’Agenda 2030 qui fixera des objectifs de développement durable. L’ONG WWF y voit un « plan de survie pour la planète et l’humanité ».
Plus près de nous, l’Union africaine travaille également à l’élaboration d’une stratégie sur 50 ans, c’est l’Agenda 2063 lancé en 2013.
La réflexion sur les perspectives d’avenir est donc une préoccupation largement partagée dans le monde. La Réunion sera au rendez-vous.


Kanalreunion.com