Edito

« L’Outre-mer, un atout considérable », pour qui ?

J.B. / 8 juillet 2014

Yves Jégo était en visite à La Réunion, le week-end dernier, et il a fait quelques déclarations qui méritent attention, lui, l’ancien ministre des Dom.

D’après l’éditorialiste du JIR, il aurait déclaré que « la métropole ne comprend pas combien l’Outre-Mer est un atout considérable. » De prime abord, voilà un discours qui aurait mérité quelques applaudissements. Venant de surcroît d’une personne qui a siégé au Médétom, cela met du baume au cœur de tous les résistants au parisianisme ambiant. Sauf qu’en regardant de plus prêt, son affirmation contraste avec la réalité : elle ne remet pas en cause le rapport colonial qui empêche le développement de La Réunion et prive nos jeunes de ces « considérables atouts ».

En effet, depuis 350 ans, « la métropole » a parfaitement bien compris que l’outre-mer est « un atout considérable ». La preuve : il suffit de lister le nom de tous les monopoles qui tirent profit de leur installation à La Réunion. Demandez à l’IEDOM de publier le haut de bilan de tous ces profiteurs qui pérorent sur l’étroitesse du marché pour justifier leur refus d’investir les dividendes sur place. Pourquoi « la métropole » laisse faire, si tant est que ce terme pointe la responsabilité ? Qu’attend-elle pour dire à ces prédateurs que ça suffit !

Notez que le marché de la consommation à La Réunion sur une année tourne autour de 17 milliards d’euros ! En tout cas, la « métropole » aura les pires difficultés à reprocher aux enseignes de la grande distribution de ne pas bien comprendre « les considérables atouts » réunionnais. Elles sont toutes-là et organisent leur expansion. Il y a mieux dans la finance : la productivité par actif employé est supérieure à La Réunion par rapport à la « métropole ». Même pour le moindre poste de travail qui se crée localement, le Réunionnais souffre d’un monopole exogène.

Vu de « métropole », Yves Jégo interprète la situation dans le sens où il y a encore beaucoup de part de marché à gagner. En faveur des mêmes, évidemment, puisque le système est vicié depuis 350 ans. Le journaliste a extrait le passage suivant : « "Vous êtes au carrefour du monde qui vient, puisque la Chine, est aujourd’hui la première puissance économique mondiale. Vous avez la francophonie et dans 50 ans, le français sera la première langue parlée dans le monde grâce au développement de la population en Afrique. Vous avez l’océan et demain la mer sera la planète de rechange pour l’énergie, les matières premières, les médicaments, la nourriture." » Tout ça est vrai. A la condition que ces considérables atouts soient à la disposition des Réunionnaises et des Réunionnais.

J.B.


Kanalreunion.com