Edito

L’UMP, un parti de récession

J.B. / 1er octobre 2011

À La Réunion, Didier Robert à la tête de l’UMP a réussi à faire entrer notre pays en récession, avec les félicitations de Paris. En torpillant la rocade du Tampon, le dirigeant UMP a donné le signal de la casse des grands chantiers. Résultat : en 2009, la récession était encore plus grave à La Réunion qu’en France.

En France, c’est l’ami de Didier Robert qui a fait exploser le déficit du pays. Dans le même temps, la France plongeait dans la récession. L’année suivante, la croissance est redevenue positive. Il y a même eu au premier trimestre de cette année une envolée laissant croire à un possible 2%.
Mais au second trimestre, la croissance a été nulle. La France est entrée en récession selon le Centre de prévision de l’Expansion.
Et pour l’année prochaine, la croissance prévue sera nulle, selon ces experts.

Voilà à n’en pas douter une nouvelle qui remet tout en question. Car malgré tous les efforts que la population a dû faire, non seulement les comptes publics sont toujours autant dans le rouge, mais en plus la croissance n’est pas au rendez-vous. Autrement dit, le budget 2012 est déjà plombé, il manquera encore des milliards d’euros pour financer les dépenses de l’État, puisque le gouvernement persiste à protéger les riches.

C’est donc une catastrophe qui s’annonce car le gouvernement ne veut pas changer de politique. Il fera donc reposer encore davantage les efforts sur les plus démunis. Les Réunionnais devront donc encore passer à la caisse, tandis que les décisions de l’ami de Sarkozy à La Réunion ont envoyé des milliers de travailleurs au chômage.

Décidément, il est plus que temps d’en finir avec ce gouvernement. Rendez-vous est donné aux prochaines élections. Il y a fort à parier que la majorité des Réunionnais rejettera majoritairement l’UMP, isolant encore davantage les acteurs du vote de classe qui ont envoyé au Sénat deux élus UMP sur quatre sièges disponibles.

J.B.


Kanalreunion.com