Edito

L’Union du PCR et du Progrès bouleverse le paysage politique et électoral

J.B. / 1er octobre 2015

Il y a 3 mois de cela, la situation électorale était figée entre 3 “têtes” : Didier Robert, Huguette Bello et Thierry Robert. Le seul enjeu résidait entre les 2 derniers. L’opinion était priée d’attendre le « prochain sondage ». Nous étions plus dans une course de chevaux où triomphe le jeu de pronostics que dans une élection où le débat démocratique doit primer. A deux mois du scrutin, c’est l’union engagée entre le PCR et le mouvement du Progrès qui interroge.

Le JIR et IPR ont consacré un papier au PCR, cette semaine. Le premier note que Paul Vergès a “planté” le PCR, obligé d’après lui de se raccrocher au Progrès. Le deuxième comptabilise « les contradictions » entre le PCR et ses alliés. Les 2 papiers ne sont pas favorables au PCR. Ils interviennent juste après le premier meeting de cette union dimanche, un succès qui les perturbe. Et, si leurs pronostics savamment orchestrés depuis un an étaient remis en cause ? Bizarrement, c’est le PCR qui retient leur attention alors que sa mort était déjà annoncée. Alors pourquoi perdre son temps avec ce qui leur semble une erreur de casting ?

Le meeting de Sainte Suzanne a fait apparaître 3 choses. 1) Ce fut un succès indéniable. En tout cas, la manifestation soutenait la comparaison avec d’autres. Le rédacteur en chef du Quotidien a constaté une dynamique depuis le meeting du Progrès à Grand Bois. 2) Ce fut une consécration de l’Union, car il ne manquait personne à l’appel. A la fin, sur le podium, ce fut même la plus importante densité de parlementaires réunionnais au mètre carré. 3) enfin, il y avait une ambiance de fête authentique qui emporte les cœurs et consolide les convictions. Suffisant pour inquiéter les autres.

Si bien qu’au lendemain de son papier sur le PCR “planté” par son fondateur, selon l’éditorialiste du JIR, le même auteur s’interroge sur le manque d’enthousiasme de la droite “unie” ? Avez-vous remarqué que le soir du meeting de Sainte-Suzanne, Réunion 1ère TV a mis Annette en plateau alors qu’il n’est pas candidat. Aucun invité de l’Union ! Pourquoi la droite unie de Robert et la gauche désunie de Bello, sont-elles si perturbées ?

La raison est très simple. Le meeting de Sainte Suzanne a consacré la naissance d’une mouvance politique sur une génération, portée par 2 piliers. Le JIR et le Quotidien ont bien saisi l’événement et ont titré lundi sur un engagement de 20 ans. Tout était dit sur le contenu et sur la méthode. Original. Un Comité de Parrainage présidé par Paul Vergès, une liste aux Régionales pilotée par Patrick Lebreton et un programme commun à peaufiner. L’instant était historique. Patrick Lebreton ne l’a pas raté en proclamant qu’il était “irresponsable” de prôner le développement durable de La Réunion tout en cherchant à tuer le PCR. Il s’est projeté dans l’avenir.

L’avenir se décide à la Conférence mondiale sur le Climat, qui s’ouvre le 30 novembre, à Paris. Au même moment des Régionales. Pour la dignité des Réunionnais, le PCR et surtout, Paul Vergès, personnellement, apportent dans ce débat qui nous concerne directement un demi siècle de réflexion, d’engagement et d’actions concrètes. Qui dit mieux ? En célébrant l’Homme du million d’arbres, le PCR soulignait que Bello et Robert ont laissé à l’abandon un patrimoine de 600 000 arbres plantés à Saint-Paul par Paul Vergès. L’Etang de Saint Paul se meurt. Et l’Union PCR-Progrès impose de débattre des vrais enjeux. Forcément, cela bouleverse le paysage politique et électoral.


Kanalreunion.com