Edito

La clarification continue à Saint-Paul

Témoignages.re / 15 mai 2012

Dimanche, Huguette Bello a créé officiellement un mouvement contre le PCR. Comme tout le monde pouvait s’y attendre, des nombres délirants ont été annoncés par des médias pour le moins complices. Ils ont parlé d’un millier de participants, comme si 500 personnes seraient venues attendre debout sur un parking… il y aurait même 4.000 membres d’un comité de soutien recensés sur plusieurs sites internet dont l’adresse reste à connaître… À vouloir en faire trop, ces médias desservent le parti qu’ils défendent.

Évacuons tout d’abord les fameux 4.000 soutiens virtuels : aucun nom de soutien publié, aucun nom de site sur lesquels cette liste pourrait être consultée. Quant à la page Facebook du Comité de soutien à la députée-maire qui revendiquait soi-disant un millier d’adhérents, elle ne fonctionnait plus hier soir…

Concédons donc que 500 personnes ont répondu dimanche à l’appel de la députée-maire. Nous pouvons considérer que la moitié de ces personnes venaient de l’extérieur de Saint-Paul, sinon cela signifierait que Huguette Bello n’a aucune représentativité dans l’île. Il reste donc la moitié, soit 250 personnes, venues de la commune. Sur 100.000 habitants, c’est très peu.

Ces 250 personnes sont à rapporter à l’effectif du groupe du Conseil municipal qui, mis à part Pierre Thiébaut pour le moment, n’a pas fait part de son opposition à son aventure. Cela fait 42 élus. Cela veut dire que chaque élu a été incapable de ramener plus de 6 personnes à ce rassemblement.
Lorsque l’on sait également que la commune est divisée en deux circonscriptions, alors cela veut dire que Huguette Bello n’a pu faire venir en moyenne qu’une centaine de personnes de la seconde circonscription, là où elle se présente contre le PCR. C’est là que se situe la réalité de sa popularité.

Un autre fait est relevé par le "Journal de l’île de La Réunion" d’hier. Ce journal est forcé de constater la présence importante d’employés communaux. C’était tellement gros qu’un adjoint de la députée-maire s’est senti obligé de justifier ce « gros contingent » cité par le "JIR" en affirmant que personne n’a été contraint de venir !
Tout le monde connaît l’état de précarité du personnel communal. Alors, si cette précarité n’existait pas, aurait-il fallu louer une salle de 200 places pour masquer les chaises vides ?

Voilà la réalité de la popularité de Huguette Bello à ce jour. En dehors de ce que disent les médias, elle ne pèse plus rien. Ce fait est corroboré par les rencontres dans les quartiers. Elle est décriée et rejetée. Mais cette dégringolade se comprend car elle a décidé de rejeter la moitié de Saint-Paul, c’est-à-dire les Saint-Paulois de la 7e circonscription.
Voilà la réalité, que l’on arrête donc de tromper les gens !
Manifestement, des médias ont de quoi poser des questions sur le mouvement contre le PCR. S’ils ne le font pas, c’est qu’ils sont complices d’une énième manœuvre contre le parti qui porte les valeurs du changement à La Réunion.

J.B.


Kanalreunion.com