Edito

La Commission des comptes de campagne électorale pourrait-elle sanctionner Didier Robert ?

J.B. / 5 mai 2015

Didier Robert est entré en campagne électorale depuis longtemps. Les médias télévisés, si sensibles à l’équilibre des temps de parole quand il s’agit des communistes, se donnent sans compter pour tenter de sauver Didier Robert d’une défaite électorale en décembre. Or, nous sommes également entrés dans la période de contrôle des comptes de campagne. Les dépenses exceptionnelles sont considérées comme des moyens de propagande. De même, les opérations de communication vantant les actions et mérites de l’élu sont intégrées dans ses comptes de campagne.

Deux maires ont été sanctionnés pour ces faits. Celui de Saint-André l’a été pour une publication dans laquelle il mettait en avant les réussites de la commune. La commission de contrôle des dépenses de campagne avait fait le lien avec les législatives qui se profilaient à l’horizon. Thierry Robert est toujours inquiété pour une caravane vantant ses mérites. La commission a considéré que les dépenses consécutives à cette initiative devraient être comptabilisées. La Commission de Contrôle des Comptes de Campagne a envoyé le dossier du maire de Saint-Leu au Conseil d’État, après que le tribunal administratif l’ait dispensé de peine pour cause de retard dans la transmission du dossier au juge des élections.

Didier Robert a fait venir la Commissaire européenne à la Politique régionale pour vanter ses réalisations à quelques mois des élections régionales. Ainsi, une somme considérable à été votée pour couvrir spécifiquement des agapes du « politician tour ». Bravant l’impunité, il s’est même permis de ne pas inviter les élus de l’opposition, montrant ainsi le caractère propagandiste de l’opération durant 4 jours. Et, ce ne sont pas les pièces à convictions qui manquent. Celles-ci se trouvent dans les médias qui font de l’excès de zèle. Même si Didier Robert n’est pas reconduit à la tête de la Région, la sanction de la Commission qui supervise les dépenses électorales s’applique. Autant dire que le président de Région est en train de perdre la partie sur un terrain glissant.


Kanalreunion.com