Edito

La coupe la débordé dans la capitale

J.B. / 19 décembre 2013

La coupe des cannes est terminée. L’heure est à la replantation ou la relance des pousses. Mais, cette année les inquiétudes ont gagné le monde agricole après les déclarations de Lurel au Sénat. Le ministre a été démasqué : il veut tout simplement remettre en cause les RUP pour pouvoir récupérer l’argent attribué par l’Europe à nos filières.

Depuis que le Ministre avait emmené dans ses valises une bouteille de rhum antillais pour la remettre en cadeau au ministre des Affaires Etrangères des Seychelles, en visite officielle à La Réunion, on pensait bien qu’il avait un certain mépris envers nos compatriotes agriculteurs et producteurs.

Néanmoins, qu’est-ce qui l’autorise de gloser sur l’avenir de la canne, ici, quand lui-même n’a rien fait pour résister à la disparitions de la production de cannes dans son pays. Le dialogue : il s’en moque. N’oublions pas qu’il travaillait à la Chambre d’Agriculture de Guadeloupe. Tout comme Virapoullé : il margeait à la Chambre verte mais a trahi les planteurs. L’abandon de la filière canne alors que la demande mondiale de sucre augmente n’est donc pas un fait glorieux.

Les planteurs de cannes ont bien compris que s’ils veulent être sauvés, ils ont intérêt à se rassembler et agir. Mardi, la coupe la débordé dans la capitale.

J.B.


Kanalreunion.com