Edito

La droite réunionnaise mal à l’aise devant les manœuvres de l’UMP aux Sénatoriales

J.B. / 22 août 2011

Les élections sénatoriales auront lieu à la fin du mois de septembre. 4 postes sont à pourvoir à la place des 3 actuellement. Les sortants sont : Gélita Hoarau, qui avait remplacé Paul Vergès en cours de mandat, Anne Marie Payet et Jean Paul Virapoullé. Les 2 derniers ont effectué un mandat entièrement.

L’Alliance présentera ce matin une liste où on retrouvera les 2 sortants du scrutin de 2008 : Paul Vergès et Gélita Hoarau, dans une configuration d’ouverture au "Modérés", un mouvement issu de la victoire aux Cantonales, et qui s’est constitué sur une plate forme électorale qui dénonçait la politique de l’UMP et ses conséquences sociales. Ces élections vont se dérouler dans un contexte d’aggravation sociale sous la pression des prochaines décisions gouvernementales.

La grosse surprise du scrutin qui s’annonce, c’est la décision de la droite gouvernementale de se séparer de ses 2 sortants. La liste réunionnaise qui a reçu l’investiture parisienne sera conduite par le maire de St Pierre, Michel Fontaine. Jacqueline Farreyrol, est située à la place de la première femme. Une étonnante promotion !

Interrogée sur ce sujet par les journalistes de Réunion 1ère, Margie Sudre a donné son avis dans des termes qui éclairent le malaise à droite. Selon elle, Jean Paul Virapoullé est « un excellent parlementaire qui connaît bien les rouages juridiques » et que « le bilan d’Anne Marie Payet n’est plus à démontrer ». Par contre, elle n’a pas été tendre envers Jacqueline Farreyrol qui occupe le poste de Député en remplacement de Didier Robert, sous coup du cumul de mandat. Elle l’accuse de laxisme : « pour l’instant, elle ne brille pas », a-t-elle commenté.

Les 2 sénateurs sortants ont bien essayé d’obtenir un aval parisien. Ils ont fait valoir leur soutien indéfectible à la politique des différents gouvernements, durant 9 ans. Tout cela n’a pas résisté à la stratégie de l’UMP et à la volonté hégémonique de Didier Robert. Et, pour bien montrer qu’il se moque des critiques, le président de Région s’est octroyé la 3e place sur la liste investie, officiellement.

Cette boulimie de pouvoirs commence à agacer dans son propre camp. Plus, il parle « d’Union », il fait exactement le contraire. Sinon, pourquoi exclure les 2 sortants ? Depuis 3 ans, l’opinion attend toujours les raisons qui l’ont poussé à ne pas reconduire Nassimah Dindar, à la Présidence du département, en 2008, alors qu’elle était sortante. Certains se rappellent parfaitement quand, aux élections régionales, il se vantait d’avoir monté une liste exempte d’individus inquiétés par la justice. C’était M. Propre ! Désormais, il mise sur un défaut judiciaire de Michel Fontaine qui, pour la circonstance, est devenu son plus grand ami !

Que fera le sortant Jean Paul Virapoullé ? Son adhésion à l’UMP et son soutien à la politique gouvernementale n’ont pas été suffisamment convaincants aux yeux des dirigeants parisiens et locaux. Aujourd’hui, c’est devenu un handicap quand il souhaite rassembler des élus locaux qui ont été victimes des exactions de l’UMP et de Didier Robert. Donné partant pour conduire une liste, des rumeurs faisaient état de son possible retrait, ces derniers jours. La question pourrait être tranchée, aujourd’hui.

J.B.


Kanalreunion.com