Edito

La France demande à des communistes de l’aider à résister à la mondialisation

J.B. / 31 janvier 2015

Depuis jeudi, Manuel Valls, Premier ministre de la France, est en visite en Chine, pays dirigé par un Parti communiste depuis 1949. Cela signifie que les dirigeants de la Chine sont d’abord des responsables communistes chinois. Il a fallu de nombreuses années pour que les Occidentaux reconnaissent cette réalité. C’est le général De Gaulle qui a été le premier à franchir le pas en 1964, c’était il y a 50 ans et les Chinois n’ont pas oublié. Cela explique sans doute pourquoi Manuel Valls a été reçu chaleureusement.

Au deuxième jour de sa visite, le Premier ministre français a prononcé un discours qui soutient la ligne des communistes chinois. Manuel Valls s’est prononcé pour une plus grande ouverture des frontières françaises aux investissements chinois. Après la polémique créée par le rachat d’une partie de l’aéroport de Toulouse par des investisseurs de l’Empire du milieu, Manuel Valls a demandé à ses compatriotes de changer de mentalité. Il dit en substance que le partenariat avec la Chine est d’une très haute importance.
Depuis l’adhésion de la Chine à l’Organisation mondiale du Commerce en 2001, les données ont en effet considérablement changé. La Chine est devenue la seconde puissance mondiale, alors que les Européens ne cessent de s’enfoncer dans la crise depuis 2008.

Le Premier ministre français appelle donc les Chinois à investir massivement en France. Et il n’hésite pas à tenir aux communistes chinois un discours qui soulèverait l’indignation de l’aile gauche du PS et les autres partis de la gauche française. En effet Manuel Valls dit en substance aux Chinois : « n’ayez pas peur de notre droit du travail, ne craignez pas les droits sociaux des travailleurs français, nous allons encore réduire nos dépenses publiques ».
Cette main tendue montre bien comment le monde a changé. C’est tout de même le dirigeant d’un pays occidental qui demande à des communistes chinois d’aider la France à trouver une solution à son problème. Manuel Valls est catalogué comme étant le plus libéral des socialistes, mais il est obligé de regarder la réalité en face.
Dans la crise actuelle, le Premier ministre de la France demande donc à des communistes d’aider la France à résister à la mondialisation.


Kanalreunion.com