Edito

La France ne devrait-elle pas s’inspirer de la diplomatie allemande ?

J.B. / 1er septembre 2012

Mme Merkel effectue sa sixième visite en Chine, en 7 ans. Une assiduité tout à fait exceptionnelle. Il faut dire que le commerce entre les deux pays a atteint 169 milliards de Dollars US en 2011. L’Allemagne accueille 25% de toutes les importations en provenance de Chine qui entrent en Europe et fournit, à elle seule, près de 50% des exportations européennes.

Le succès n’ayant pas de limite, la Chine en a profité pour annoncer l’achat de 50 avions à Airbus et signer dix accords dans divers domaines spécialisés : l’aviation, l’automobile, la communication, l’énergie, l’environnement, la santé et la coopération maritime.
Mais, c’est la crise de la dette européenne qui a le plus retenu l’attention dans les échanges entre Mme Merkel et le Premier ministre Wen Jia Bao.

En effet, « la crise de la dette de l’UE a provoqué une dépression de la demande en produits chinois et elle a contribué au plus fort refroidissement de la croissance de la Chine en trois ans », rappelle le "Quotidien du peuple".
Pour le Premier ministre Wen Jia Bao, « La crise de la dette européenne s’aggrave et elle donne naissance à de sérieuses inquiétudes dans la communauté internationale. Pour être tout à fait franc, moi aussi je suis inquiet ».

Mme Merkel n’a pas nié les difficultés de l’euro tout en affirmant que des efforts sont faits pour y remédier, mais des experts prédisent que la situation en Grèce, en Italie ou en Espagne pourrait s’aggraver en septembre.
Ce succès diplomatique et commercial ne devrait-il pas interpeler les dirigeants politiques français ? Ne devraient-ils pas prendre exemple sur leur voisin au lieu de continuer à snober les dirigeants Chinois ? Quel intérêt la France a-t-elle à jouer les va-t-en-guerre au lieu de proposer des solutions aux problèmes posés ?

J.B.


Kanalreunion.com