Edito

La fuite des sujets du bac révèle un sommet de l’assimilation

J.B. / 18 juin 2015

Hier matin, les sujets du bac de l’épreuve de philosophie de l’après-midi ont été communiqués par erreur à la presse par le Rectorat. Les conséquences de ce fait ont donné une nouvelle illustration de l’assimilation à La Réunion. Pour l’examen concluant la scolarité au lycée, elle atteint un sommet.

La communication anticipée des sujets du bac à la presse a eu en effet des conséquences qui ont dépassé La Réunion. Les candidats réunionnais planchent en effet sur les mêmes énoncés que leurs homologues des académies de France, qui plus est à la même heure en temps universel. Ce qui veut dire que si en France, les épreuves commencent à 8 heures, à La Réunion c’est à 10 heures. L’après-midi, la composition commence en France à 14 heures, et donc à 16 heures à La Réunion. Cela veut dire que les jeunes Réunionnais doivent se débrouiller pour trouver un transport à 20 heures en plein hiver pour rentrer chez eux dans la nuit.

Force est de constater que les Antilles ne subissent pas une telle assimilation. Elle amènerait les candidats à travailler entre 2 heures et 6 heures du matin. Les Antillais et Guyanais composent donc à leurs heures habituelles de classe, ce qui n’est pas le cas des Réunionnais.

Plusieurs générations de Réunionnais ont passé des examens en utilisant des sujets différents qu’en France. Ils ont le même diplôme, qui a la même valeur. Même à l’intérieur de la France, les sujets du bac étaient différents en fonction des académies. Ce n’est pas pour cela qu’il existe des bacs qui valent plus que d’autres en fonction du lieu de passage de l’examen.

L’erreur d’hier a permis de mettre en évidence jusqu’où l’assimilation peut aller. Souhaitons que cette année en marquait le sommet et que lors de la prochaine session du bac, les candidats réunionnais ne seront pas obligés d’être à l’heure de la France.


Kanalreunion.com