Edito

La ligne politique

J.B. / 23 mars 2012

Cela fait des mois que le PCR est attaqué et dénigré chaque jour dans la presse et les médias, en général. Dans les médias audio-visuels et numériques, rarement on lui donne l’occasion et le temps nécessaire de répondre. Le CSA peut aisément évaluer le déficit de temps du PCR dans ces médias. Pourquoi certains journalistes s’évertuent à cheminer dans cette voie sans issue ? Par instinct de classe ? On peut constater l’inefficacité de ce genre d’attitude puisque le PCR est toujours présent et actif au bout d’un demi-siècle d’existence.

Un seul exemple : Paul Vergès a déjà passé 10 ans à la tête de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC). C’est un dirigeant du PCR qui œuvre utile pour La Réunion et le monde entier. Sous son autorité, la France est le premier pays à être doté d’un tel instrument d’analyse et de prospective. C’est le résultat de son travail au Sénat. En 10 ans, tous les médias qui dénigrent le PCR n’ont pas trouvé une heure pour qu’il puisse expliquer tranquillement son travail.

Toute l’analyse du PCR faite en 1959 alimente l’actualité brûlante : la fin d’un modèle et la nécessité d’un renouveau. L’assimilation et l’intégration ont trouvé leurs limites. On fait quoi maintenant ? Aucun de nos détracteurs n’ont pu trouver un peu de temps pour que le PCR puisse expliquer d’où vient cette vision qui culmine aujourd’hui 60 ans après. Le pire, c’est que le PCR a dû lutter dur pour faire respecter le droit d’expression et d’opinion dans ce pays.

Sentiment de culpabilité ou démarche sans issue de tête brûlée ? C’est hélas le triste bilan de la faillite intellectuelle d’un personnel médiatique et politique qui patauge grave, pendant que la moitié de la population est sans avenir ! Dans ce contexte, des dizaines de jeunes sont en prison après les émeutes. Il fallait en faire des exemples ! "Témoignages" et le PCR ont été les seuls à dénoncer ce scandale et réclamer leur libération. Mais diable, que font celles et ceux qui, à longueur de journée, donnent des leçons au PCR ?

Malgré tout, le PCR ne se laisse pas perturber : il réfléchi, élabore, participe à la vie politique, au service de l’intérêt général. C’est le rôle d’un parti responsable : agir pour le bien commun. Où sont les autres ? Que proposent-ils ? Le PCR a adressé des propositions à différents candidats. Quel média a donné 5 minutes au PCR pour expliquer le contenu de son document ? Des faiseurs d’opinions ont pensé, en leur âme et conscience, que les Réunionnais n’ont pas à le connaître… Elle est belle la liberté d’opinion confisquée.

Hélas, mille fois hélas, cet ostracisme va être durement éprouvé dans les jours qui viennent. Car, aucun candidat à la présidence de la république n’échappera aux différents débats et solutions ouverts par le PCR eu égard à la réalité réunionnaise.
Dès lors que valent les élucubrations sur les états d’âme d’une maire dont le seul souci c’est elle même ? Comme dit Jean-Yves Langenier, c’est bien la ligne politique qui nous différencie.

J.B.


Kanalreunion.com