Edito

La politique du pire

LB / 31 mars 2010

L’information a fait grand bruit hier dans le monde socio-économique de l’île : aujourd’hui, le patron du groupe Caillé va demander au Tribunal de commerce de Saint-Denis l’ouverture d’une procédure de sauvegarde pour la plupart de ses entreprises, gravement menacées de devoir cesser leurs activités et supprimer leurs emplois en raison de leurs difficultés financières. Si l’Alliance avait gagné les élections régionales grâce à l’union avec le PS au second tour, François Caillé aurait-il lancé une telle mesure préventive face à la crise ?
En effet, dès l’arrivée de Didier Robert à la Direction de la Région il y a cinq jours, il a annoncé l’arrêt du chantier du tram-train, un retard du chantier de la route littorale pour renégocier le protocole de financement et la suppression d’un grand service public pour la culture réunionnaise. Or, ce sont des chantiers sur lesquels les entreprises réunionnaises pouvaient s’appuyer pour redémarrer.

Cela veut dire que le résultat des Régionales provoque une crise de confiance dans le monde économique parce que les perspectives lui semblent inquiétantes et qu’il n’y a pas de marge de manœuvre. Mais quand la Direction du PS a refusé l’union avec l’Alliance et favorisé l’élection de la liste UMP, a-t-elle pensé à cela ?
Pourtant, Michel Vergoz et ses amis savaient qu’il y a déjà 23.000 demandeurs d’emploi de plus en un an, suite à une première série d’annulations de chantiers en 2009 et à la réforme de la défiscalisation. Des décisions prises sans consulter les Réunionnais.

On voit aujourd’hui de nouvelles conséquences négatives de la politique qui tourne le dos au développement durable. Et les Réunionnais n’ont pas fini de mesurer les conséquences de la décision du PS de ne pas faire l’union avec l’Alliance au second tour des élections.
Plutôt que de s’entendre avec les forces de l’avenir du pays, les dirigeants de ce parti ont préféré laisser la Région passer aux mains de l’UMP. C’est ce que l’on appelle la politique du pire.

L. B.


Kanalreunion.com