Edito

La population va juger

J.B. / 3 avril 2012

Toute l’année dernière, la Région Réunion avait inondé tous les médias, sauf "Témoignages", de pages de publicité vantant son slogan : "2012, l’année des communes". Car dans ses promesses de campagne en 2010, entre les 2.000 bus et les dizaines de milliers d’emplois dans le tourisme, Didier Robert avait annoncé que durant sa mandature, il donnerait 300 millions d’euros sur 4 ans aux communes pour financer leurs investissements. Cela fait donc 75 millions par an.

Aujourd’hui, Didier Robert s’apprête à faire voter une subvention de 30 millions d’euros pour les compagnies pétrolières opérant à La Réunion. Ces fonds doivent être prélevés sur des crédits destinés à l’investissement. Ces 30 millions, ce sont près de la moitié d’une année de plan d’aide aux communes. Et cela ne permettra que de tenir les prix pendant deux mois, le temps que les élections se terminent. À ce rythme là, en moins de 6 mois, l’équivalent d’un an du plan d’aide aux communes serait transféré dans les caisses des compagnies pétrolières…

Cette frénésie dépensière, elle se retrouve dans d’autres décisions : la distribution de bons de 500 euros pour acheter des ordinateurs et créer un marché artificiel, celle de dizaines de milliers de bons de réduction pour des voyages en avion vers la France… Durant la première moitié du mandat de l’UMP à la tête de la Région, il y a eu d’une part beaucoup d’argent déversé vers de nombreuses mains. Mais d’autre part, pas une seule inauguration d’un chantier commencé et terminé par Didier Robert : pas un lycée, pas un pont, pas une route, du jamais vu depuis que la Région existe… et des travaux de goudronnage d’une nationale, ou de pose d’un caniveau, sont affublés d’une pancarte "Grands travaux régionaux".

Il sera intéressant de constater comment dans les urnes la population va juger une telle politique. Un indicateur sera le résultat de Sarkozy. En 2007, c’est à La Réunion que le candidat de l’UMP avait fait son score le plus faible : 37% au deuxième tour. La semaine dernière, un sondage l’a crédité d’une proportion d’intentions de vote encore plus faible : 33% ! Cela signifie qu’il sera battu à La Réunion.
Malgré tout l’argent prélevé par l’UMP dans les caisses de la Région pour payer des opérations clientélistes, la nécessité du changement exprimée par la population triomphera : Sarkozy et Didier Robert seront balayés.

J.B.


Kanalreunion.com