Edito

La Possession : ville courageuse

J.B. / 21 août 2013

Avant hier, c’était la rentrée des classes. Cela c’est passé dans le calme, contrairement à l’année dernière. Pourtant des menaces étaient proférées ici et là. C’était le cas, en particulier, à La Possession.

En effet, l’an dernier, c’est de La Possession qu’était parti le mouvement de grève des maires contre la diminution du nombre de contrats aidés qui allait affecter la bonne organisation de la rentrée. Cette année, c’est aussi de La Possession qu’est parti le mouvement pour l’application de la réforme de la semaine des quatre jours et demi.

On se rappelle de la manifestation organisée jusque dans le Conseil municipal pour tenter de s’opposer à cette application. La mairie avait expliqué qu’il s’agissait avant tout de l’intérêt des enfants mais, parallèlement, cela permettait l’embauche de plus d’une centaine de personnes, tout en bénéficiant d’un soutien financier plus conséquent de l’Etat, consécutif à une mise en application de la réforme dès cette rentrée. C’était une position juste et courageuse de la mairie et surtout de son maire, Roland Robert.

Cette bonne disposition a été confirmée par la visite du Recteur, lundi, en terre possessionnaise. Ce dernier a félicité le courage et le bon sens de la municipalité. Les autres communes seront obligées de suivre l’année prochaine, mais n’auront pas les avantages de l’expérience vécue par les communes pionnières. Les budgets ne seront plus les mêmes et la part des mairies sera plus lourde.

Dans ce climat positif, il est symptomatique de noter que la seule contestation provienne du PLR, un parti dont la présidente est députée, membre de la majorité présidentielle qui plus est, et qui a donc voté cette réforme scolaire ! D’ailleurs elle-même, maire de Saint Paul, va l’appliquer l’année prochaine.

Le plus caricatural est qu’elle envoie sa Directrice des affaires sportives prêter main forte à son collègue PLR de La Possession. Cette administrative n’avait-elle rien d’autre à faire de plus sérieux le jour de la rentrée à Saint Paul ? Le préfet serait bien inspiré de se demander ce qu’elle faisait à cette heure là à La Possession, au lieu de tenir son service à Saint-Paul. Elle agissait clairement en tant que militante émérite du maire de Saint Paul pour faire de l’agitation contre le passage du recteur au moment de la rentrée. Difficile de ne pas détecter dans ce comportement une dose de malhonnêteté face à une ville courageuse.

J.B.


Kanalreunion.com