Edito

La prime de Noël sera-t-elle bientôt versée ?

J.B. / 14 décembre 2012

Le monde scolaire est bientôt en vacances. Le BTP suivra quelques jours plus tard. Les planteurs ont terminé la coupe. Le reste de la société se prépare au passage à l’an 2013. D’un autre côté, les difficultés s’amoncellent pour les entreprises qui, pour 10.000 d’entre elles, s’attendent à recevoir les réclamations des organismes sociaux. Les chômeurs n’ont plus d’espoir de pouvoir trouver un emploi. Les travailleurs ont réussi à contrer la volonté du gouvernement de supprimer la prime COSPAR et le RSTA. Enfin, le versement de la prime de Noël se fait attendre.

La prime de Noël est le résultat de manifestations organisées contre la vie chère en 1998. Le gouvernement Jospin a fini par concéder le versement d’une prime en fin d’année afin de compenser la perte de pouvoir d’achat. Depuis, la prime est très attendue. Le gouvernement UMP a bien tenté de la remettre en cause, mais il s’est heurté à la colère de la population. Cette année, en pleine réduction de dépenses publiques, les observateurs s’attendaient à sa suppression, mais elle a été finalement intégrée au collectif budgétaire. Le financement sera assuré par un prélèvement de 1,1% à 1,45% du financement du RSA.

Parmi les bénéficiaires, les grandes masses seront attribuées aux bénéficiaires du RSA, ASS, AER et ATS. Les montants sont de 152,45 euros par personne seule et 228,67 euros pour un couple ou pour une personne élevant un enfant à charge. Une grille plus complète sera probablement publiée bientôt par les organismes concernés. Avec la proximité des fêtes de fin d’année, il y a urgence à distribuer la somme prévue. Le premier monde a du mal à comprendre les besoins des personnes qui vivent avec les minimas sociaux. On a déjà perdu trop de temps.

J.B.


Kanalreunion.com