Edito

La rentrée politique de Paul Vergès et du PCR bouscule les habitudes

J.B. / 31 août 2015

Dans une semaine, le 7 septembre, les planteurs seront définitivement fixés sur leur avenir. Ce jour-là, le Conseil Européen se réunit avec à l’ordre du jour l’examen des propositions de la France en faveur des producteurs de viandes et de lait. Le PCR a profité du calendrier pour demander au président Hollande de présenter la demande de subvention de la filière canne-sucre réunionnaise. Si, la démarche n’aboutit pas, alors ce sera une preuve supplémentaire qui va enrichir l’acte d’accusation avancé par Paul Vergès qui considère que tout est fini ! Le Sénateur aura-t-il une fois de plus raison ?

En tout cas, le silence des prétendants à la présidence de la Région et celui des pouvoirs publics sont symptomatiques du degré de déliquescence de la classe politique réunionnaise qui préfère se taire au lieu d’affronter le débat publiquement, comme le fait Paul Vergès. Sans débat, la vie politique n’existe pas. N’ayons pas peur de bousculer les médias qui masquent le manque de débat démocratique par des pseudo-sondages orientés, sans contradicteurs.

L’Appel lancé par le Conseil Politique du PCR pour un rassemblement responsable et transparent recentre les débats sur les fondamentaux du désordre social dans un notre pays qualifié de “socialement hors norme”. Cela change de la sempiternelle référence à une tête de liste. L’objectif étant de gagner, il faut donc créer le rassemblement le plus large, sous le regard du peuple, impliqué à travers un Comité de Parrainage citoyens.

Par respect envers des Citoyens qui veulent le changement et la masse de gens qui souffrent, la plate forme programmatique est la condition essentielle de l’UNION tandis qu’une tête agit plutôt comme un facteur de division.


Kanalreunion.com