Edito

La République sera-t-elle irréprochable ce week-end ?

J.B. / 27 février 2014

Selon des informations parues dans la presse, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale doit venir en visite à La Réunion ce week-end. La Réunion a déjà accueilli un président d’Assemblée nationale, 4e personnage de l’Etat. Les Réunionnais se souviennent de la visite d’un prédécesseur de Claude Bartolone, Jean-Louis Debré en 2006. Il était venu participer à la célébration du 60e anniversaire de l’abolition du statut colonial. Sa présence avait également une forte portée symbolique car les célébrations du 60e anniversaire de la loi du 19 mars avaient été marquées par l’accolade entre Jean-Louis Debré et Paul Vergès.

Huit ans plus tard, la visite du 4e personnage de l’Etat semble bien loin de ces considérations historiques. Tout d’abord parce qu’elle s’inscrit dans la succession des visites ministérielles en période préélectorale. Le programme de ces dernières avait révélé une orientation clairement partisane. Il n’y a qu’à se souvenir du passage à Saint-Paul de Marisol Touraine. Elle est venue présider la pose d’une première pierre d’un projet encore loin d’aboutir. Cela n’a trompé personne : une ministre est venue donner un coup de main à une députée maire de la majorité manifestement en sérieuse difficulté.

Voici deux semaines, le programme de la visite du ministre chargé des Affaires européennes avait rectifié le tir. Il est allé à Saint-Pierre et au Port, des villes qui ne sont pas dirigées par des députés.
C’est pourquoi les éléments diffusés hier par le "Quotidien" interrogent. Il y est écrit que le 4e personnage de l’Etat ira voir les 7 députés. Tous sont candidats à un poste de maire, sauf les deux députées de Saint-Denis qui soutiennent le maire sortant. Nous serons alors à deux semaines des élections. "Le Quotidien" va plus loin : il dit que Claude Bartolone participera à une réunion de Jean Jacques Vlody, candidat du PS à la mairie du Tampon.

A Saint-Paul, la visite de la ministre de la Santé s’était transformée en un meeting à la gloire de Huguette Bello. Le président de l’Assemblée nationale va-t-il s’abaisser à ce niveau en faisant 10.000 kilomètres pour tenir une réunion électorale ? Si tel était le cas, alors les frais de cette visite devraient être inscrits dans le compte de campagne de la liste Vlody au Tampon, sauf à renier l’engagement du président de la République à rompre avec les méthodes de la droite au pouvoir en

 J.B. 


Kanalreunion.com