Edito

La Réunion a besoin d’élus responsables

J.B. / 9 juin 2015

Dimanche, à Bois-Blanc, Saint-Leu, la population réunionnaise a pris conscience des richesses du sous-sol volcanique de La Réunion et elle a demandé au Président du Conseil Régional de ne pas mettre en péril notre patrimoine commun. Les élus ne doivent pas hypothéquer l’avenir des générations futures. Cela semble tellement évident qu’on oublie trop vite que c’est justement parce que des élus Réunionnais ont supprimé le Train pour sacrifier notre île au tout automobile qu’ils nous ont mis dans cette situation catastrophique. La pollution de notre environnement par le CO2 provient pour 58 % des transports automobiles.

Alors quand le PCR déclare dans un communiqué : “Arrêtez pendant qu’il est encore temps”, dans les faits c’est déjà trop tard. Car, l’actuel locataire de la pyramide inversée a lui aussi supprimé le projet de Tram-Train. Il nous a fait prendre un retard considérable car, sérieusement, personne ne sait comment retrouver le financement perdu qui se montait à plus d’un milliard d’euros. Paul Vergès présidait la Région quand il a pu décrocher un financement exceptionnel afin de commencer à corriger l’histoire de la suppression du Train. La rencontre avait eu lieu à Matignon, au tout début de l’année 2007, avec le gouvernement Villepin, présidé par Jacques Chirac. Dire que certains ont voté pour Didier Robert en sa qualité d’homme de droite ! Quelle erreur ! L’Histoire retiendra que les Accords de Matignon, c’est Paul Vergès.

L’autre dossier qui interpelle les élus de tout bord, c’est l’avenir de la filière canne. Elie Hoarau et Maurice Gironcel avaient adressé un courrier à Didier Robert, Nassimah Dindar et l’association des Maires. Il leur était demandé de soutenir l’initiative du Président de la République qui a déclaré son accord pour l’exécution des 38 millions d’euros. La démarche n’est qu’une garantie sur l’engagement présidentiel pour faciliter la prise en charge de la somme dans les discussions sur la Convention Canne. Les 2 Présidents ont publié leur réponse. C’est NON ! Cependant, ils interpellent le Président de la République. Enfin, ils proposent une table ronde sur l’avenir de la filière. Encore, une fois, qui vivra verra. Prenons date. Quant à la table ronde, vite, il faut une date. Sur ce dossier de la canne, comme sur celui de NRL, La Réunion a besoin d’élus responsables.


Kanalreunion.com