Edito

La Reunion retrouve son identité

J.B. / 1er juillet 2016

La Reunion a été rayée de la carte de l’Indiaocéanie, dans la Déclaration finale lors du sommet de la COI, tenu à Moroni en Aôut 2014. Mais voilà que la COI se remet à parler de La Reunion, à l’occasion, du lancement du projet Métiss (MElting poT Indianoceanic Submarine System). Il s’agit d’un projet de câblage numérique reliant Maurice, La Reunion et Madagascar, au continent africain et au reste du monde. Le communiqué officiel de la COI souligne : « résolument régional et volontairement partagé, ce projet d’infrastructure numérique reste ouvert aux autres opérateurs et partenaires. » Ainsi, La Reunion retrouve son droit d’être citée, son existence géographique.

Notez bien : c’est un projet “Regional”. il ne s’agit donc pas de relier Maurice et Madagascar à la France. Alors que pensent les sectaires qui ont créé « France de l’ océan Indien » afin de gommer le nom de La Reunion et usurper son identité ? Quant au Secrétaire général de la COI, il « encourage les Etats concernés à soutenir activement ce projet qui modifiera profondément le paysage numérique régional et permettra la démocratisation de l’accès au très haut débit au bénéfice des populations et des acteurs économiques ». Tout le monde a bien compris qu’il veut parler de La Reunion aussi. Il va se coltiner tous les jacobins de l’univers car Orange n’est pas cité. Et, pour cause, l’ex France-Télécom est actionnaire du SAFE, l’actuel câble historique. En clair, le monopole ne permet pas « la démocratisation ».

Enfin, le JIR d’hier publie une magnifique photo d’un podium présentant les lauréats d’une compétition organisée par la Fédération Française de Danse où on voit une Réunionnaise, médaille d’or, déployant un drapeau qui n’est pas celui de la France. Alors, est-ce que le JIR va être taxé d’anti-français ainsi que notre championne en or ? L’article signale que la délégation réunionnaise a ramené du Championnat de Grenoble, 4 médailles d’or. Va pour la cinquième qu’on a raté. Bravo les filles. Ce n’était pas une délégation de « France Ocean Indien ».

La Reunion retrouve son identité. La raison (La Reunion) finira bien par l’emporter.

J.B.


Kanalreunion.com