Edito

La Réunion se limite-t-elle aux député(e)s qui refusent de voter contre le budget ?

Témoignages.re / 22 janvier 2014

Quel est un point commun entre Huguette Bello, Jean-Jacques Vlody, Patrick Lebreton, Jean-Claude Fruteau, Ericka Bareigts et Monique Orphé ? Ce sont tous des députés qui ont refusé de voter contre le budget d’austérité présenté par le gouvernement. Depuis hier, ils ont un autre point commun à partager : ils auront le privilège exclusif d’accueillir sur leur commune la prochaine visite d’un ministre. En effet, seules les villes de Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Benoît, Le Tampon et Saint-Joseph sont concernées par le programme préparé pour le ministre de la Ville.
Or, Monique Orphé et Ericka Bareigts sont des députées de Saint-Denis, le député Vlody est en campagne pour tenter d’être élu maire du Tampon, et Saint-Benoît, Saint-Joseph et Saint-Paul sont des communes dirigées par des députés membres de la majorité à l’Assemblée nationale.

Pendant ce temps, la commune dirigée par le seul député de La Réunion qui a voté contre le budget ne sera pas visitée. C’est pourtant une des villes les plus touchées par le dernier cyclone, et elle mène également des opérations de rénovation urbaine et de construction de logements sociaux.
Force est de constater également que le convoi ministériel ne s’arrêtera pas au Port. La cité portuaire est pionnière à La Réunion en matière d’opération de résorption de l’habitat insalubre. C’est aussi elle qui a le plus fort taux de logements sociaux, avec plus de 65%. De plus, Le Port a signé le 19 octobre 2007, une convention avec l’ANRU pour un chantier de rénovation urbaine de près de 70 millions d’euros. Cet exemple n’est pas isolé, un choix a été fait.

A La Réunion, la lutte pour l’amélioration de l’habitat et pour la cohésion sociale concerne tout le pays. La moitié de la population vit dans la grande pauvreté, elle se répartit sur les 24 communes. Le ministre en visite à partir de jeudi a pour mission de revenir « sur l’ensemble des politiques de renouvellement urbain et de cohésion sociale mises en œuvre par le Gouvernement à La Réunion ».
Alors pourquoi cette visite exclusivement aux seules villes liées à des députés de la majorité ?

J.B.


Kanalreunion.com