Edito

La situation se dégrade dangereusement
Les jeunes sont menacés

J.B. / 8 mars 2013

Les diverses manifestations de jeunes en recherche d’emplois ont condamné le régime politique actuellement en vigueur, plus précisément son incapacité à répondre aux besoins réels des Réunionnais. Cette situation ne va pas s’améliorer puisque les statisticiens de l’IEDOM ont annoncé une dégradation flagrante de tous les indicateurs. Dès lors, on peut affirmer sans hésitation que les victimes vont peser sur les prochaines échéances électorales. Les futurs candidats pourront-ils continuer à faire comme avant ?

Les jeunes âgés de moins de 25 ans et sortis du cycle scolaire représentent 69% des jeunes inscrits au Pôle emploi. Dans trois mois, 10.000 lycéens seront bacheliers et la plupart vont connaître la dure réalité du chômage en allant pointer à Pôle emploi une fois leurs études terminées. Comme à l’accoutumée, beaucoup de mairies vont organiser des réceptions en l’honneur des nouveaux diplômés résidents sur le territoire communal. Mais passés les moments festifs, les jeunes vont être confrontés à la pénurie d’emplois.

JPEG - 40.8 ko

Ils vont constater, en particulier, que des centaines de postes titulaires dans l’Éducation nationale ne seront pas occupés par des Réunionnais, mais par des primo-arrivants venus d’autres académies. Ils vont constater que la pénurie d’emplois n’est pas pour tout le monde. Commencera alors la prise de conscience d’une injustice flagrante : des emplois réservés et grassement payés par l’État pour les uns, et des contrats précaires peu rémunérés pour eux.

Aucun candidat ne pourra plus se réfugier dans la démagogie, les promesses ou la politique virtuelle sans prendre le risque d’être aussitôt démasqué et traité de menteur. Il en est de l’emploi comme du logement, du transport public ou du pouvoir d’achat. Les institutions vont montrer leur limite et il faudra tout repenser !

J.B.


Kanalreunion.com