Edito

La vérité finit toujours par éclater

LB / 4 décembre 2009

Le Conseil régional de La Réunion s’est réuni mardi dernier pour débattre de la faisabilité d’un grand projet réunionnais d’intérêt général : le tram-train. Une des conditions de cette faisabilité est la contribution de l’État au niveau de la dotation ferroviaire pour participer au financement de l’entretien et du fonctionnement de ce service public lors de son lancement en 2014, comme cela se fait dans toutes les régions de France.
Malgré tous les mensonges déversés à ce sujet par certains politiciens revanchards, les représentants de la population ont confirmé la volonté de la collectivité réunionnaise de réaliser ce projet sur la base d’un partenariat institutionnel, juste et loyal, respectant notamment le principe d’égalité entre les territoires de la République. Le lendemain, sur la base de ce vote, le président de la Région et le président du groupement d’entreprises Tram’Tiss, en charge de ce chantier, ont signé le contrat de partenariat public privé pour réaliser le tram-train à partir du 1er janvier prochain.

Ce même mercredi, au Conseil général, on a également vu des politiciens sectaires faire de la démagogie en essayant de rejeter sur le Département la responsabilité de la décision prise par des représentants de l’appareil judiciaire de liquider l’ARAST. La tentative de ces élus de tromper les victimes de cette décision de Justice met en exergue leur propre contradiction, du fait qu’ils n’ont rien réalisé, lorsqu’ils étaient à la direction du Conseil général, pour empêcher l’accumulation du déficit mortifère de cette association.
Au final, tout a été bien noté et l’annonce de la création du Groupement d’Intérêt Public pour l’aide à la personne a permis, une fois de plus, de montrer la malveillance d’élus sans projets, ni perspectives pour le pays. Sinon insulter et jeter l’opprobre sur les autres.

En fait, ces personnes, qui passent l’essentiel de leur temps à régler des comptes avec leurs adversaires politiques ou ceux qu’ils considèrent comme leurs rivaux pour détenir un pouvoir, ont du mal à adapter leur vie à la société moderne. Ce sont des nostalgiques de l’ancien temps, qui n’arrivent pas à se comporter en Réunionnais libres, responsables et solidaires.
Mais les dernières avancées du tram-train et des deux grands services publics préconisés entre autres par le PCR le montrent bien : la vérité finit toujours par éclater.

L. B.


Kanalreunion.com