Edito

La volonté et le pouvoir de lutter contre l’exclusion

LB / 11 décembre 2009

Mardi soir, l’association E.P.I. (Espace pour Promouvoir l’Interculturel), présidée par Reynolds Michel, a organisé à la Médiathèque Benoîte Boulard du Port une conférence-débat sur l’exclusion, intitulée : "Les courants religieux et laïques face aux exclus de notre société". C’est peut-être la première fois dans l’Histoire réunionnaise qu’a eu lieu un tel événement, où des représentants de différentes religions — ainsi que des responsables d’associations humanitaires — ont débattu en public de cette question fondamentale, trop souvent "bordée" par le pouvoir économique, politique, administratif, religieux et médiatique.
Les intervenants ont souligné avec force que ce problème de l’exclusion s’aggrave de plus en plus, en raison de l’augmentation des inégalités entre les « deux mondes » à La Réunion. Et que les effets de cet « apartheid social » se feront de plus en plus sentir dans nos vies quotidiennes.

En même temps, les religieux ont déclaré que leurs croyances demandent aux fidèles de faire de l’ouverture aux autres et de la solidarité avec les plus pauvres des tâches prioritaires. Ils ont montré également comment les différentes communautés religieuses s’impliquent dans ces missions aux côtés des personnes privées de leurs droits fondamentaux.
Ces approches multiples et très variées d’un problème crucial à La Réunion ont prouvé la richesse du potentiel dont nous disposons pour mener ce combat, en raison du poids important des religions dans notre société. Mais comme l’a dit un acteur humanitaire, les religieux n’utilisent pas assez ce poids pour lutter contre l’exclusion, contre ses causes et pour la justice sociale.

Du coup, une question a été longuement débattue durant cette soirée : est-il possible d’unir les différentes communautés religieuses afin qu’elles fassent concrètement ce qu’elles proclament ? Et les Réunionnais veulent-ils que cette union s’élargisse aux organisations syndicales, politiques et associatives ?
Lorsque Paul Vergès appelle les Réunionnais au plus large rassemblement pour mener « la croisade contre la pauvreté » et à fonder « une alliance des abandonnés », c’est bien pour remettre en cause un système qui fabrique des exploités, des sans-travail, des sans-logement et sans service public d’aide à la personne. Voilà pourquoi chaque Réunionnais qui se veut responsable est amené à se poser la question : notre peuple a-t-il la volonté et le pouvoir de lutter contre l’exclusion ?

L. B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Lutter contre l’exclusion, c’est l’affaire de chacun, de TOUT CITOYEN, quelque soit son état, sa profession. Malheureusement, les citoyens religieux sont tiraillés entre les points de vue de 2 groupes.

    Certains d’entre nous accordent aux religieux le droit de s’exprimer ; d’autres le leur refusent en ne leur donnant (au nom de quoi ? Pourtant, ils ne sont pas radiés des listes électorales) que la possibilité de s’occuper des âmes des fidèles.

    LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE. La devise de notre République n’exclut pas les religieux, les célibataires....... Il suffit de ne pas être destitué de ses droits civiques.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com