Edito

Le 6 septembre sera exceptionnellement férié… en Chine. Pourquoi ?

J.B. / 16 mai 2015

Au lendemain de la grande parade de Moscou, la Chine a donné une impulsion supplémentaire à une manifestation populaire qu’elle organise le 6 septembre à l’occasion des célébrations du 70e anniversaire de la victoire de 1945. Les autorités ont décidé d’accorder une journée de congé ce jour-là.

Nous avions écrit ici-même qu’après la parade de Normandie, en 2014, où les pays occidentaux ont eu tendance à s’accaparer l’histoire de la victoire de la 2e Guerre Mondiale et pousser à l’amalgame avec l’actualité de l’Ukraine, on devait s’attendre à la réaction des acteurs clés en Europe de l’Est et en Asie. C’est chose faite. La grande parade qui a eu lieu à Moscou, la semaine dernière, fut une réussite, ne serait-ce pour rappeler que ce sont les peuples de l’Union Soviétique qui ont eu la plus grosse perte dans cette guerre, soient entre 25 et 27 millions de personnes. Il n’y a aucune gloire à retirer de ce palmarès macabre, mais il est utile de rappeler cette simple vérité.

Les dirigeants des pays occidentaux sont mal à l’aise avec la vérité historique, ils ont préféré organiser le boycott de Moscou. Comment auraient-ils réagi si d’ordinaire le désordre ukrainien n’existait pas ? La France a “envoyé” Fabius dans ce bourbier peu recommandable. Le cas des navires Mistral, déjà payés par la Russie et pas encore livrés, illustrent parfaitement le fait que les Occidentaux ont mal évalué les conséquences de leurs actes. Des gens civilisés n’agissent pas de cette façon. Le jour viendra où le président américain va demander à renouer avec la Russie, comme il vient de faire avec Cuba après 60 ans d’embargo, prenant de cours les toutous européens ébahis qui se bousculeront au portillon à la première occasion.

Ces dirigeants à la solde des Etats-Unis vont-ils satisfaire aux invitations de la Chine pour commémorer la victoire de 1945, en septembre ? Ou alors vont-ils fomenter un désordre pour justifier un refus collectif ? Cette manifestation sera une opération supplémentaire pour obliger les Occidentaux à clarifier leurs positions. Peuvent-ils accuser l’Allemagne de crime de guerre mais pas le Japon ? Les Chinois et les Coréens ont connu les pires atrocités. Des millions de personnes ont été tuées. Durant 70 ans, les pays asiatiques envahis par le Japon ont subi une double punition en constatant l’aide apportée par les Occidentaux à l’hégémonisme japonais. Aujourd’hui, les choses changent et de nouvelles générations sont apparues.

À leur manière, celles-ci doivent s’interroger sur la signification de cette commémoration du 70e anniversaire. Quoi de mieux qu’une journée de congé pour marquer les esprits ? Ce sera fait le 6 septembre.


Kanalreunion.com