Edito

Le ballet des ministres continue, les sujets de fonds seront-ils enfin abordés ?

J.B. / 5 novembre 2016

La Réunion est une destination particulièrement fréquentée par les membres du gouvernement. En un mois, pas moins de trois ministres seront venus dans notre île. Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, a ouvert le bal du 26 au 31 octobre. Alors qu’elle a présenté à l’Assemblée nationale le projet de loi sur l’égalité réelle, ce sujet n’était pas central. De plus, interrogée par Yvan Dejean sur les moyens qu’elle compte mettre en œuvre pour réduire les inégalités entre Réunionnais, la ministre s’est bornée à répondre qu’elle était contre la suppression de la sur-rémunération. Par contre, les Réunionnais ont pu constater que le gouvernement a pris acte de la fin des contrats des premiers emplois d’avenir. Ce bilan négatif a été souligné lundi lors d’une conférence de presse par le PCR.

Lundi, c’est Annick Girardin qui sera dans notre île. Elle est la ministre de la Fonction publique. Ce secteur est également touché par la crise provoquée par les inégalités. Dans les collectivités territoriales, les agents titulaires ne représentent en effet que 20 % des effectifs, c’est l’inverse de la situation de la France. La baisse continue de la dotation globale de fonctionnement, subvention de l’État, enlève des moyens pour réduire cette inégalité.

De plus, les collectivités doivent faire face à l’arrivée en fin de contrat des emplois d’avenir. Elles ont en effet été les partenaires de l’État dans cette opération en embauchant ces jeunes. Au bout de trois ans de contrat, l’État met fin à sa subvention, les jeunes sont poussés vers le chômage. La ministre de la Fonction publique apportera-t-elle aux près de 1.500 jeunes concernés cette année par la fin de leur contrat la même réponse que sa collègue à l’Outre-mer ?

Le 26 novembre, Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes est annoncée à la clôture des Etats généraux des violences faites aux femmes. Elle sera donc la troisième ministre à venir à La Réunion en un mois.

Durant cette période, les problèmes auxquels les Réunionnais sont confrontés n’auront pas changé. Le chômage, la vie chère, l’illettrisme, le manque de logement et la pauvreté sont autant de phénomènes qui minent gravement la société réunionnaise. Ce mois de visites ministérielles apportera-t-il un commencement de réponse ? Si ce n’est pas le cas, alors à quoi servent ces déplacements ?


Kanalreunion.com