Edito

Le cadeau de Didier Robert à l’UMP

LB / 17 avril 2010

Le responsable politique de l’UMP, élu à la direction de la Région Réunion avec 45% des voix sous l’étiquette du "changement", donne aux Réunionnais une illustration concrète du contenu réactionnaire de ce changement. Et il montre à quel point ce changement est fondamental, avec des conséquences très négatives pour les Réunionnais.
Au lieu de se battre comme son prédécesseur pour obtenir des crédits de l’État pour les Réunionnais — des crédits auxquels la population a droit —, Didier Robert décide de faire payer nos compatriotes. C’est le cas, par exemple, en ce qui concerne la continuité territoriale.

Pour 2008 et 2009, les parlementaires ont inscrit au budget de l’État une somme annuelle de 8 millions d’euros, soit environ 10 euros par Réunionnais au titre de la continuité territoriale (contre 610 euros par Corse), mais personne n’a rien touché pendant deux ans sur cette somme. Le député UMP Didier Robert n’a rien dit de cette discrimination, ni du refus du gouvernement de verser cet argent aux Réunionnais.
Et que va-t-il faire pour cette année ? Mercredi prochain, il va faire voter par ses collègues du Conseil régional non pas un appel au règlement des sommes dues par l’État mais pire encore : le versement par la Région de 8 millions d’euros.

Ainsi, pour la 1ère fois dans l’Histoire de la Réunion, le responsable d’une collectivité régionale va faire payer par les Réunionnais — à la place de l’État — un service qui est entièrement de la compétence de ce dernier. D’ailleurs, dans aucune autre Région ultra-périphérique de l’Union européenne n’a jamais été commise une erreur aussi grave.
Non seulement le président de la Région ne défend donc pas les intérêts des Réunionnais mais encore il met notre île sous la tutelle du gouvernement. Voilà le cadeau de Didier Robert à l’UMP, dont il est membre du Bureau politique.

L. B.


Kanalreunion.com